Agressions au couteau dans le RER A : le parquet va ouvrir une information judiciaire

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Des individus armés de couteaux ont agressé et détroussé des voyageurs dans le RER A, dimanche. 

INFO EUROPE 1

L'enquête avance en région parisienne, après une série d'agressions et de racket dimanche dernier sur la ligne A du RER, entre Paris et Marne-la-Vallée. Europe 1 vous révélait cette affaire vendredi : au moins cinq agresseurs armés de couteaux s'en sont pris à des voyageurs. Trois suspects mineurs ont été arrêtés et placés vendredi en garde à vue par les enquêteurs du Service régional de la police des transports (SRPT). Et selon les informations d'Europe 1, une information judiciaire sera ouverte samedi dans la journée par le parquet de Meaux.

Les trois suspects viennent de passer leur deuxième nuit en garde à vue. Dimanche dernier, ils auraient fait partie de cette bande armée de couteaux qui est montée dans une rame du RER A, à Noisy-le-Grand. À six heures du matin, ils ont détroussé et blessé les quelques passagers.

Entendu sur Europe 1
Ils s'amusaient à leur donner des coups de couteau

"On était une dizaine dans le wagon, il y a eu cinq personnes qui sont montées avec des couteaux. Ils ont agressé une première personne pour lui voler un téléphone portable et un porte-feuille. Et juste après, ils s'en sont pris à moi", témoigne Nicolas au micro d'Europe 1. Et d'enchaîner : "Ils ont voulu me mettre des coups de couteau mais je me suis défendu. J'ai des lames qui m'ont éraflé la main et des coups sur le visage. Même à ceux qui donnaient tout de suite leur téléphone ou leur porte-feuille, ils s'amusaient à leur donner des coups de couteau".

Le bilan s'élève à plusieurs blessés, dont un avec des tendons sectionnés à une main. Pour l’instant, seules quatre victimes ont porté plainte, alors que les agresseurs ont pris des trains dans les deux sens pendant une heure et demie entre Noisy et Marne-la-Vallée. Grâce aux images de vidéosurveillance, les policiers ont retrouvé trois suspects de 16-17 ans, déjà bien connus de la police. Ils seront présentés à un juge samedi dans la journée. Et d’après nos informations, le procureur de Meaux va réclamer leur incarcération.