Accident de Rochefort : la ridelle du camion en question

  • A
  • A
Accident de Rochefort : la ridelle du camion en question
La ridelle, paroi qui maintient le chargement sur le camion, s'est ouverte et a éventré le flanc gauche du bus.@ XAVIER LEOTY / AFP
Partagez sur :

Six adolescents sont morts jeudi, à Rochefort. Le car dans lequel ils se trouvaient a croisé un camion-benne, dont une ridelle latérale était ouverte.

L'enquête sur l'accident de car qui a coûté la vie à six adolescents, jeudi à Rochefort, en Charente-Maritime, avance. Et c'est un invraisemblable concours de circonstances qui semble se dessiner.

Cisaillé sur son flanc gauche. Jeudi matin, ce car qui assure la liaison entre Saint-Pierre d'Oléron et Surgères doit emprunter une déviation, comme l'a expliqué le maire de la ville. Le voici donc sur cette route traversant la route portuaire de Rochefort, un chemin qu'il n'emprunte pas d'habitude. C'est là qu'il croise le camion-benne. Il est 7h15 et la ridelle latérale du poids lourd se détache, s'abaisse. La ridelle est la longue pièce de métal, comme une barrière pleine, qui encadre la remorque qui contient le chargement. Pour une raison encore inconnue, cette ridelle est à ce moment-là placée à l'horizontale, comme une aile tranchante. Elle percute alors le flanc gauche du bus, agissant comme une lame qui s'enfonce profondément dans la carrosserie, cisaillant le véhicule.

"Nous ne sommes pas face à une faute classique de conduite". La procureure de la République, Isabelle Pagenelle, compte sur les auditions des deux chauffeurs, rescapés, pour mieux cerner les circonstances de ce terrible accident. "Les deux chauffeurs sont placés en garde à vue pour homicide involontaire. Vu les circonstances, c'est-à-dire cette ridelle qui s'ouvre, nous ne sommes pas face à une faute classique de conduite. Leur alcoolémie était nulle et ils sont tous les deux en état de choc. Pour l'instant, ils n'ont pas encore pu être entendus." Des expertises techniques sont en cours pour déterminer pourquoi cette pièce métallique n'était pas refermée.