Abdeslam remis à la France, un "soulagement" pour les victimes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Georges Salines, dont la fille est morte au Bataclan, la remise du terroriste présumé à la France n'est que la première étape d'un long parcours judiciaire.

INTERVIEW

Salah Abdeslam a été remis mercredi matin par les autorités belges à la justice française. Le terroriste présumé, souvent présenté comme l’ultime survivant des attaques du 13 novembre, devrait être placé à l’isolement dans une prison d’Ile-de-France dans l’attente de son jugement.

Une étape judiciaire importante. "J’ai réagi avec soulagement, parce que nous étions, malgré tout, inquiet des interférences possibles entre le volet belge et le volet français de l’affaire, puisque Salah Abdeslam a été inculpé dans une affaire de fusillade qui a précédé l’attentat du 22 mars à Bruxelles", a réagi au micro d’Europe 1 Midi Georges Salines, président de l’association "13onze15" des victimes du 13 novembre. Le soir des attaques, sa fille Lola se trouvait au Bataclan, elle n’en est jamais sortie. "Chaque événement ravive des plaies. Je préfère une étape judiciaire importante comme celle-ci qu’un nouvel attentat. C’est plutôt une bonne nouvelle pour nous."

Un procès d'ici à quatre ans. Salah Abdeslam doit être présenté dans la journée à des juges en vue de sa mise en examen, la première étape d’une longue marche judiciaire, "puisqu’on peut maintenir un terroriste en détention provisoire au maximum quatre ans", souligne Georges Salines. "Il est difficile, même pour les magistrats instructeurs, de dire quel sera le périmètre du procès, jusqu’où on pourra remonter dans les chaînes des responsabilités."

L'un des acteurs principaux du 13 novembre. Décrit comme coopératif depuis son arrestation en Belgique, Salah Abdeslam sera défendu en France par Franck Berton, célèbre pénaliste lillois qui a notamment assuré la défense de Dominique Cottrez, condamnée à neuf ans de prison pour un octuple infanticide. "Evidemment, je pense que personne ne prend au pied de la lettre, comme argent comptant, les déclarations de Salah Abdeslam, mais le fait qu’il parle, c’est important, parce qu’il est toujours plus facile pour les enquêteurs de travailler avec les déclarations d’un détenu", relève George Salines.

Et de conclure : "On attend que justice soit faite pour Salah Abdeslam, par rapport à ses responsabilités dans cette affaire, et on attend aussi de lui qu’il puisse éclairer, puisqu’il était l’un des acteurs principaux, sur ce qui s’est passé et sur qui étaient les commanditaires."