À Nice, les parents d'une fillette blessée par des tirs de plomb "ne sont pas rassurés"

  • A
  • A
À Nice, les parents d'une fillette blessée par des tirs de plomb "ne sont pas rassurés"
Image d'illustration@ MYCHELE DANIAU/AFP
327 partages

Les parents d'une des deux fillettes touchée vendredi par une arme à plombs dans sa cour de récréation témoignent au micro d'Europe 1.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Deux fillettes de 5 ans, ont été légèrement blessées à Nice par des tirs de plombs. Les faits ont eu lieu pendant la pause du déjeuner, dans la cour de récréation de l'école Ariane-Mûriers, au nord-est de la ville. Les parents des fillettes respectivement touchées au dos ou au crâne sont encore sous le choc. 

"Elle n'a pas très bien réalisé, elle est petite". Les mains tremblantes, Vanessa et son mari sont encore tout retournés en racontant l'histoire de leur fille. C'est la maîtresse qui les a tout de suite prévenu. "Moi, quand on m'a dit il y a une égratignure, il y a la police, je me suis dit 'qu'est-ce qu'il se passe'", se souvient Vanessa. C'est le papa qui est finalement arrivé le premier à l'école pour récupérer sa fille. "Elle n'a pas très bien réalisé, elle est petite", confie-t-il. 

Les parents sceptiques face aux renforts. Même choqués, les parents de la fillette remettront leur fille à l'école lundi. La police a d'ailleurs prévu des renforts, tant que le ou les tireurs n'ont pas été retrouvés. Une annonce qui laisse Vanessa sceptique : "Je me dis 'ils vont venir lundi, mardi, mercredi' et après il n'y aura plus de police. Maintenant, on a un peu la boule au ventre parce qu'on met les enfants à l'école et on se sent pas rassurés quoi". Le tireur n'a pas encore identifié. Pour la maman, "ce ne sont pas des adultes, c'est des gamins qui ont dû jouer avec. Je ne sais même pas s'ils se sont aperçu qu'ils avaient touché des enfants".  

En tout cas, pour l'instant, les seuls plombs retrouvés dans la cour de récréation ne permettent pas encore aux enquêteurs de déterminer d'où proviennent ces tirs.