Nantes : des ragondins maltraités par les agriculteurs en colère

  • A
  • A
Nantes : des ragondins maltraités par les agriculteurs en colère
300 agriculteurs s'étaient réunis dans le cadre de la mobilisation nationale à l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs.@ REUTERS
Partagez sur :

Des agriculteurs qui manifestaient ont maltraité des ragondins vivants, mercredi à Nantes. La Fondation Brigitte Bardot va porter plainte.

Des agriculteurs ont maltraité des ragondins vivants, mercredi lors d'un rassemblement de protestation à Nantes, les aspergeant de peinture et leur donnant des coups de pieds. Des "actes de cruauté" dénoncés par la Fondation Brigitte Bardot, qui va porter plainte. A l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, environ 300 agriculteurs s'étaient réunis dans le cadre de la mobilisation nationale, devant la préfecture de Loire-Atlantique. Objectif : manifester leur "ras-le-bol des contraintes, écologiques et administratives" et dénoncer la "pression sur les prix".

>> LIRE AUSSI - Le tour de France des agriculteurs en colère 

"C'est des nuisibles". En milieu de journée, ils ont déversé des poireaux pourris, du lisier dans lequel étaient contenus des animaux morts, dont des ragondins et un sanglier. D'autres ragondins, vivants cette fois, ont été emmenés devant la préfecture, et jetés par-dessus les grilles protégeant le bâtiment, avant d'être aspergés à l'aide de bombes de peinture rouge, puis tapés du pied, a constaté l'AFP. Une pancarte accrochée à un tracteur proclamait "Nuisibles + L'état = la cata".

Les raisons de tels actes ? "Les ragondins, c'est comme Ségolène (Royal, ministre de l'Écologie, ndlr), c'est des nuisibles", a déclaré l'un des manifestants, sur une vidéo de Télénantes ayant capté la scène qui se propageait sur Twitter mercredi soir, accompagnée de commentaires horrifiés. Un ragondin mort, placé au cœur d'un rond-point, a été par ailleurs écrasé par un tracteur venu déverser des déchets agricoles.

"Aucun respect pour l'animal". "La Fondation Brigitte Bardot, scandalisée par les comportements des agriculteurs, portera plainte contre ces actes perpétrés à Nantes", a déclaré son porte-parole, Christophe Marie. "Les agriculteurs se comportent en casseurs, ils n'ont aucun respect pour l'animal, être sensible, ce qui explique sûrement la ferme opposition de la FNSEA devant toute évolution du statut juridique de l'animal. Le gouvernement doit faire preuve d'une très grande fermeté face au comportement inacceptable de cette Fédération qui se sent, depuis trop longtemps déjà, au-dessus des lois", est-il ajouté dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI - Nos animaux ne sont désormais plus "des meubles"