A Molenbeek, "Abrini était plus discret, plus tranquille que Salah Abdeslam"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Mohamed Abrini a été arrêté vendredi en Belgique pour son implication présumée dans les attentats de Paris. Il est un ami très proche de Salah Abdeslam depuis leur adolescence à Molenbeek.

REPORTAGE

Fin de cavale pour Mohamed Abrini, vendredi à Bruxelles. Le dernier suspect des attentats de Paris avait été identifié en compagnie de Salah Abdeslam deux jours avant les attentats du 13 novembre à Paris. Et pour cause, les deux hommes sont très proches. 

Des personnalités opposées. Mohamed Abrini a grandi à Molenbeek, à quelques mètres seulement de la maison de Brahim et Salah Abdeslam, sur la place communale. Mohamed Abrini et Salah Abdeslam sont amis depuis l'adolescence, en dépit de leurs personnalités diamétralement opposées, selon les habitants de cette banlieue bruxelloise. "Dans le quartier, Abrini n'est pas très connu", du moins pas autant que Salah Abdeslam, tenancier de bar et fêtard invétéré, rapporte Fared, un commerçant de Molenbeek au micro d'Europe 1. "Salah était convivial avec les gens, Abrini était plus discret, plus tranquille".

"Des amis qui s'entraident". Ce caractère plus introverti l'a mis à l'abri des soupçons sur son éventuelle radicalisation. Car "Brioche" - comme certains le surnommaient -, était davantage connu pour être un voleur qu'un djihadiste en puissance. Des condamnations pour vols avec violences lui avaient notamment valu quelques passages en prison. Pour plusieurs habitants du quartier, le rôle de Mohamed Abrini dans les attentats du 13 novembre ne se limiterait qu'à celui de chauffeur. Pour Fared, "Abrini a été entraîné par Salah Abdeslam. Salah a dû demander à Abrini 'Tu peux me déposer à Paris ?', il n'a pas réfléchi", estime le commerçant. "Je ne suis pas étonné, ce sont des amis qui s'entraident".