Montreuil : permettre aux sourds d’accéder aux hotlines téléphoniques

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

DeafiLine est un service qui permet aux sourds d’accéder aux hotlines téléphoniques exactement comme ceux qui entendent.

Ceux qui entendent correctement n’en ont pas conscience. Mais pour les sourds, faire une opposition à sa carte bancaire ou une réclamation sur sa commande, peut devenir un parcours du combattant. Il faut contacter un ami qui entend et lui souffler les informations quand il appelle le service client par téléphone.

Un service baptisé DeafiLine pourrait changer la donne. Il s’agit d’un centre d’appel où les téléconseillers répondent aux sourds en langue des signes par visio-conférence (ou par chat s’ils ne savent pas signer).

Plusieurs grands groupes y font appel pour leur service client : SFR, Free, ENGIE, ShowRoomPrivé, Crédit Mutuel-CIC ou La Poste. L’idéal serait évidemment que tout le monde s’y mette. On pense notamment à l’administration, très en retard sur le sujet. 

Il était temps de faire quelque chose. Car on le rappelle, la France compte plus de 4 millions de sourds et malentendant (dont beaucoup de séniors). Ce qui en fait le premier handicap en nombre de personnes touchées.

Le problème s’étend au-delà des centres d’appel. Les agents d’accueil, les conseillers en agence, les vendeurs en magasins ne pratiquent pas, non plus, la langue des signes.

C’est pourquoi Deafi, l’éditeur de DeafiLine, propose une application « interprète » pour la langue des signes. La traduction s’appuie sur des êtres humains, pas sur un programme informatique. On communique avec eux, en langue des signes par visioconférence, via son smartphone. Et les propos sont traduits en vocal, au guichetier, au vendeur ou à l’employé de mairie.

C’est gratuit pour la personne sourde, payant pour l’entreprise ou l’administration. Mais l’investissement permet de ne pas se couper de 4 millions de consommateurs et de citoyens.