Lyon : des caleçons cousus à partir de chutes de rideaux ou de vieilles chemises recyclées

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Voilà de quoi mettre un peu couleur et de fantaisie dans les pantalons, sortir du sempiternel caleçon à rayures et du boxer siglé. La dernière mode mise sur les dessous en nappe provençale de grand-mère ou en draps à motifs pompiers de notre enfance. Des caleçons baroques aux visuels décalés, un brin rétros, mais tellement chics. Même leur nom fleure l’élégance : les "Caleçons de Jouvence Damoiseaux". Tout est fabriqués à la main, dans le quartier des pentes de la Croix-Rousse à Lyon, dans le Rhône, et vendu exclusivement sur Internet.

Cette idée, on la doit à Anaïs Chibani, une styliste de 28 ans qui adore aller aux puces et chiner des imprimés multicolores. A la fin de ses études, elle part faire un stage en Allemagne. Là, elle découvre une nouvelle forme de recyclage : "l’upcycling". Cela consiste à fabriquer du beau, du neuf à partir de produits vieux, moches qui devaient aller à la poubelle. En rentrant en France, elle décide d’appliquer la technique au vêtement masculin le plus tendance du moment : le caleçon. C’est ainsi qu’elle crée la société Damoiseaux en 2014.

Visiblement, elle est parvenue à convaincre les plus branchés d’acheter des sous-vêtements en tissus recyclés. Puisqu’elle vend tout ce qu’elle fabrique. On achète bien des jeans déchirés, des T-shirt usés, pourquoi pas des caleçons vintage ? D’autant que les prix restent raisonnables : de 22 à 25 € selon le modèle, alors qu’il s’agit de fait-main, en France et en petite série. Il est même possible d’envoyer son drap ou sa chemise fétiche pour la transformer en caleçon. Une façon d’être certain de ne pas avoir le même que son voisin… qui achète les siens par pack de 3 en grande surface.

Pour plus d'informations, cliquez ici. Pour voir les différentes photos, cliquez ici.