Haute-Loire : la mue de Carwatt, du diesel à électrique

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
0 partage

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Carwatt transforme les voitures diesel en modèles électriques


Ce service a été créé par Gérald Feldzer, un "serial" inventeur auvergnat natif d’Aurec-sur-Loire (Haute-Loire). Sa jeune société Carwatt reprend des voitures d’occasion, retire le vieux moteur diesel polluant et le remplace par un beau moteur électrique propre. Comme le processus conserve la boîte de vitesse, la transmission et l’ensemble du châssis, la voiture électrique obtenue reviendrait, au global, deux fois moins cher, que l’équivalent neuf.


L’économie s’étend également aux batteries. Carwatt recycle les batteries déjà utilisées par des voitures électriques neuves sur le principe de l’économie circulaire. Rappelons que celles-ci sont échangées quand elles descendent au-dessous de 75% de leur capacité d’origine. Carwatt a signé un accord avec Renault pour les récupérer et les revaloriser. Ce qui lui revient, là encore, beaucoup moins cher.


Évidemment, comme il s’agit des batteries recyclées, leur performance sera moindre, comparée aux neuves. L’autonomie des voitures transformées sera ainsi limitée à 80 km. Ce qui reste néanmoins suffisant pour la ville. D’ailleurs, Carwatt ne vise pas les particuliers. Il s’intéresse avant tout aux flottes d’utilitaires des entreprises et des collectivités qui, avec la loi de transition énergétique, devront abandonner le diesel.


Aujourd’hui, 94% des utilitaires roulent au diesel. Changer toute une flotte de véhicules, coûterait très cher à une ville… et à ses contribuables. Transformer ceux qu’elle utilise déjà en électrique, paraît donc beaucoup plus acceptable pour les habitants.