Grenoble : la première cheminée ouverte qui ne pollue pas

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Grenoble : la première cheminée ouverte qui ne pollue pas

Les cheminées classiques, ouvertes, sont très agréables. Mais elles réchauffent peu comparées aux poêles. Surtout, elles dégagent énormément de particules fines très polluantes.

C’est pourquoi elles ont été interdites dans plusieurs départements et que l’on recommande de les fermer derrière une vitre. Quitte à ce qu’elles perdent leur charme.

Aujourd’hui, la cheminée idéale existe. Elle est française. Conçue par deux étudiants à Fontaine, juste à côté de Grenoble dans l’Isère.

Baptisée Flamadusta, il s’agit d’une cheminée classique, sans vitre, donc on garde l’odeur, le bruit et le contact avec les flammes. Mais elle rejette 10 fois moins de particules polluantes et offre un rendement de 71%, équivalant à celui des poêles à bois. Une première.

Son secret réside dans la maîtrise des flux de circulation de l’air. Ce contrôle permet de rebruler les fumées et d’éliminer plus de 80% des particules et du monoxyde de carbone.

Au départ, c’était un simple projet étudiant pour optimiser le rendement des cheminées. Cinq ans plus tard, il s’est transformé en une belle entreprise, Finoptim, qui vend déjà à l’international.

La preuve que les jeunes ne s’intéressent pas qu’à l’informatique, ils peuvent aussi faire des étincelles dans la bonne vieille industrie.

Les tarifs commencent à 6.500€, hors taxes, sans l’installation. Mais la Flamadusta est éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique. C’est la première cheminée ouverte à passer sous les seuils de pollution atmosphérique. La première également à pouvoir être considérée comme un chauffage à bois.

Une singularité qui intéresse beaucoup de monde.