Aube : le retour gagnant du Coq Sportif

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Aube : le retour gagnant du Coq Sportif

L’équipe de football de Saint-Étienne vient de dévoiler son nouveau maillot pour la saison prochaine. Avec exactement la même teinte de vert que le maillot de 1976, il présente comme un air de déjà-vu. 1976 reste une année mythique pour Saint-Étienne, puisque c’est celle de la fameuse finale de coupe d’Europe, perdue à cause des poteaux carrés.

C’est le Coq Sportif, comme en 1976, qui fabrique le nouveau maillot. La marque avait quasiment disparu pendant 20 ans. Mais depuis quelques années, elle revient dans le sport. Elle fournit le maillot de la Fiorentina en Italie, ceux du Tour de France, la tenue bleue/blanc/rouge de Richard Gasquet pour Roland-Garros… et beaucoup d’autres.

On se souvient de Bernard Hinault, Yannick Noah, Maradona ou Guy Drut… tous portaient du Coq Sportif à l’époque. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Dans les années 1970, l’équipementier était LA référence, largement devant Adidas et Nike. On rappelle qu’ils ont inventé le premier survêtement et le premier maillot en jersey pour les cyclistes. Problème : ils ont voulu garder toutes leurs usines en France, pendant que les concurrents délocalisaient. Du coup, leurs marges se sont effondrées et ils se sont retrouvés à court d’argent. S’en est suivi une spirale infernale : rachat par Adidas, fermeture des usines, revente à des financiers… qui ne savaient pas vraiment quoi en faire.

Paradoxalement, l’équipementier doit son retour à une relocalisation en France. La société a une fois de plus été rachetée en 2005. Mais après 20 d’exil, elle s’est réinstallée dans son fief d’origine, là où elle avait été créée en 1882 : à Romilly-sur-Seine dans, l’Aube. Le positionnement a été revu, plus haut de gamme. Le Coq Sportif surfe sur la vague vintage. Bingo ! Le chiffre d’affaires a été multiplié par cinq depuis le dernier rachat. La marque est tellement mythique dans l’Hexagone, que l’on attend maintenant qu’une chose : que le coq revienne sur le maillot de l’équipe de France.