Sébastien Clergue, le magicien de David Copperfield

  • A
  • A
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Sébastien Clergue aide le grand magicien, David Copperfield, a réalisé tous ses plus grands tours.

Dans un article du Figaro, on découvre le secret le mieux gardé du magicien David Copperfield, un Français l'aide à créer ses tours.

Il s'appelle Sébastien Clergue, et cela fait 14 ans que son métier est d'inventer les tours de magie de l'illusionniste le plus célèbre de la planète.
Copperfield fait le show sur scène, mais dans les coulisses, c'est Sébastien Clergue qui tire les ficelles.

"Tirer les ficelles" c'est une image, les tours de Copperfield sont un peu plus compliquées, par exemple en 1983, il a fait disparaître la Statue de la Liberté. Ou alors c'était une grosse ficelle.

Copperfield, c'est le boss de la magie !

Donc quand il appelle en vous demandant "mec, t'as pas une idée ?" c'est une grosse pression.
Parce que Copperfield, tu peux pas lui dire "Mais Patron c'est impossible de faire ça !". "Impossible" David ne sait pas ce que ça veut dire, il ressemble à un corbeau et il est sorti avec Claudia Schiffer.

Tout est possible pour lui !

C'est clair. Alors Sébastien Clergue nous a raconté sa journée de travail typique.
Ça commence avec Copperfield qui le fait venir depuis Paris jusqu'à Las Vegas. Là ils se font des petites blagues de magiciens genre "Ah t'es venu en avion ? Mais t'aurais dû te téléporter ça aurait été plus rapide".
Et ensuite direction le casino où Copperfield fait plus de 600 représentations par an. Pas de temps à perdre, réunion, et Copperfield lui commande un tour, du genre : "je claque des doigts, et un tyrannosaure apparait sur scène".

Ça c'est un vrai tour ?

Oui c'est le grand final de son spectacle actuel à Las Vegas
Un tour comme ça, pour Sébastien Clergue c'est entre un et quatre ans de travail, avec des contraintes techniques de folie.
Par exemple sachez que David Copperfield ne sait pas claquer des doigts, c'est Sébastien Clergue qui doit faire "SNAP" en playback.

C'est pas vrai ?

Non c'est pas vrai mais il pourrait aller jusque-là parce qu’on n’a jamais rencontré quelqu'un qui soit aussi dévoué.
Ce qui l'intéresse le plus c'est de faire briller le talent des autres et ça, c'est vraiment magique.