Des étudiants sur Mars... ou presque

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Deux étudiants toulousains ont été sélectionnés par la NASA pour faire un stage dans des conditions proches de la vie sur Mars.

Pierrick et Gwendal sont deux étudiants qui ont été sélectionnés par la NASA pour faire un stage dans la réplique d'une base martienne, située dans le désert de l'Utah. Nos deux élèves ingénieurs de l'INSA-Toulouse sont donc passés de la Ville Rose à la Planète Rouge, et vont vivre 15 jours comme s'ils étaient sur Mars, avec immensités désertiques, scaphandres et expériences scientifiques à gogo !

Premier problème, ils vont devoir réduire leur temps de connexion à Internet au minimum. Apparemment sur Mars il y a pas encore la 4G ! Ça n'a l'air de rien mais ce stage n'est peut-être pas si idyllique que ça ! Certes tous les jeunes Français rêvent aujourd'hui d'être le cosmonaute Thomas Pesquet, on dirait qu'il passe ses journées à prendre des selfies en apesanteur, le gars ne touche plus la Terre on dirait Macron en fin de meeting. 

Mais attention ! Le stage de la Nasa c'est beaucoup moins glamour. C’est un stage pour être cosmonaute sur Terre ! Terronaute. Avis aux candidats : vous allez passer 15 jours dans le désert, sans Internet, avec à peu près autant de filles qu'en écoles d'ingénieur ! Et le contenu du stage ne sera peut-être pas passionnant. Parce que même sur Mars, on a besoin de stagiaire pour faire les cafés et débourrer la photocopieuse.

Vous exagérez Louise.

Je me demande. Sur le papier, ce sont des stages pour étudiants de très haut niveau, bravo à Gwendal et Pierrick d'avoir été sélectionnés. Mais je me suis intéressé aux étudiants de Supaéro qui ont fait le stage martien de la Nasa l'année dernière. Il y en a un qui conduisait un véhicule d'exploration dans le désert. Vitesse maximale 0,18 kilomètre heure. Ça décoiffe. Quant à l'autre étudiant, sa mission c'était de comptabiliser son nombre de battements de paupières pour tester sa concentration pendant les tâches difficiles. Son rapport de stage doit être passionnant, un vrai challenge pour les paupière.

Donc vous avez un conseils pour les étudiants Louise !

Je leur conseille de lire attentivement l’intitulé de la mission. Surtout quand vous choisi un stage sur mars, c’est pas le moment d’être dans la lune !