De Hamlet au "Jambon laissé" : Shakespeare traduit par Google

  • A
  • A
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Davina Sammarcelli a traduit Shakespeare en utilisant uniquement les résultats fournis par Google Traduction.

Une nouvelle version de Hamlet vient d'être publiée en Français par une traductrice astucieuse.

Elle s'appelle Davina Sammarcelli, elle habite à Bastia et elle a traduit Shakespeare en utilisant uniquement les résultats fournis par Google Traduction.
Voilà pourquoi cette nouvelle version de Hamlet est disponible sous le titre de "Jambon laissé".
C'est là qu'on voit les limites de l'intelligence artificielle parce que Hamlet par William Shakespeare, c'est l'œuvre théâtrale la plus puissante de tous les temps.
Alors que "Jambon laissé, par Guillaume Remuepoire", on dirait la fin d'un déjeuner dans une cantine scolaire.

Mais ce livre a vraiment été publié ?

Il a même été tiré à une centaine d'exemplaires.
Alors comment parvenir à faire imprimer un livre aussi illisible et complètement absurde ?
Il vous suffit de faire comme Davina, elle est imprimeuse depuis deux générations !

Mais le "Hamlet" de Davina n'a rien à voir avec ces pratiques bassement commerciales, c'est une artiste dans l'âme, qui fait le lien entre l'objet livre et Internet, entre Gutenberg & Zuckerberg.
"Jambon Laissé" est un objet d'art surréaliste qu'elle distribue à ses amis, il n'a pas pour vocation à détrôner le livre actuellement le plus vendu en France.

C'est qui le numéro un ?

C'est justement le nouvel album BD de Blake & Mortimer, qui s'intitule "Le testament de William Shakespeare".
Décidément, il est partout !

Et si Shakespeare avait su qu'un jour son "Hamlet" deviendrait "Jambon Laissé", je pense que ce génie - qui ne dédaignait pas la bouffonnerie dans ses pièces - aurait apprécié le clin d’œil, et aurait conclu son testament par le titre d'une autre de ses œuvres : "All's Well that Ends Well"... tout est bien qui finit bien.

Les chroniques des jours précédents
Voir toutes les chroniques