Les Français n'investissent plus en Bourse

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Suite aux crashs de 2000 et 2008, les Français préfèrent désormais investir dans l'immobilier ce qui profite aux épargnants étrangers.

La Bourse de Paris clôture au-dessus des 5.000 points suite à la défaite des Populistes aux Pays-Bas.
 
Mais cela ne suffira pas à réconcilier les Français avec la Bourse.
 
Les Français ont fui la Bourse.
Il n'y a plus que trois millions de ménages qui ont des actions, contre sept millions au début des années 2000. C'était l'époque de l'euphorie boursière et des flash Bourse de Jean-Pierre Gaillard.
L'euphorie est retombée. Il faut dire que les petits épargnants ont été rincés par deux krachs en 2000 et 2008.
Même les grandes privatisations comme EDF, ou France Telecom devenu Orange, se sont révélées largement perdantes.
 
Donc, les ménages ont retenu la leçon. La Bourse, c'est fini ! On met tout dans l'immobilier !
 
A-t-on tort ? On peut tout perdre avec un krach.
 
Sur le long terme, vous êtes gagnant. Il ne faut pas se leurrer.
C'est pour cela que les fonds de retraites, qui sont sur le long terme, sont tous investis en Bourse.
 
En France, les banques et les compagnies d'assurances essayent de nous convaincre de placer nos économies en Bourse. Première règle : on ne prononcent jamais le mot Bourse, on parle de placement dynamique ou d'assurance-vie en unité de compte. En fait, c'est de la Bourse. Mais, bon, ça reste peu populaire.
 
Le résultat, c'est que la Bourse de Paris est au main des investisseurs étrangers qui possèdent la moitié du CAC 40.
Et donc, c'est malheureux à dire, nos plus belles réussites françaises comme LVMH, L'Oréal, Sanofi ou Total, profitent davantage aux petits épargnants étrangers, plutôt qu'aux épargnants français.