Après la moralisation de la vie Publique, la moralisation économique !

  • A
  • A
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

L'institut Moli-Nari publie ce matin dans l'Opinion, un baromètre des États européens les plus moralisateurs en matière de lutte contre les aliments gras, sucrés mais également contre l’alcool et le tabac.

Après la moralisation de la vie Publique, la moralisation économique !
En France, nous sommes très en avance !

L'institut Moli-Nari publie ce matin dans l'Opinion, un baromètre des États européens les plus moralisateurs en matière de lutte contre les aliments gras, sucrés mais également contre l’alcool et le tabac.
La France arrive en 6e position sur 28. En tête, on trouve la Finlande, suivie par la Grande Bretagne.

C’est bien de vouloir lutter contre le tabac, l'alcool et les aliments gras.

Oui, mais est-ce efficace ? Tout cet arsenal répressif, à coup de taxe, de normes et de réglementations, ne produit pas de très bons résultats en matière de santé publique. Regardez, la France est l'un des pays où l'on fume le plus en Europe.
 Si vous regardez, les pays les moins moralisateurs comme les Pays-Bas, ils sont 24e sur 28.
Et surtout l'Allemagne, 27e sur 28. On ne le sait pas forcément, mais l'Allemagne est un pays où l'on laisse beaucoup plus de liberté aux consommateurs. On le voit sur les autoroutes, par exemple, qui n’ont pas de limitation de vitesse. Même en matière de tabac, le pays rechigne à interdire. Vous savez pourquoi d'ailleurs ? C'est en souvenir des politiques anti tabac très strict sous le 3e Reich, sous Hitler.
Du coup, Berlin a fait le choix de la prévention plutôt que de la répression. Et ça marche. En Allemagne, on fume moins qu'en France où les taxes sont pourtant plus élevées.
Il faut dire qu'en France, on voit un autre avantage aux taxes, c'est qu'elles remplissent les caisses de l'État.
Mais, d'un point de vue strictement sanitaire. Finalement, mieux vaut éduquer le consommateur, le convaincre plutôt que contraindre.