Service militaire d'un mois : le Vrai faux de la proposition d'Emmanuel Macron

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Emmanuel Macron affirme que pour moins de deux milliards d'euros, tous les jeunes de 18 à 21 ans pourraient faire leurs classes durant l'été.

Le Vrai-Faux de l’Info avec le service national d’Emmanuel Macron.

Ce service d’un mois que le candidat d’en Marche veut instaurer. Europe 1 l’a interrogé hier, sur la faisabilité et le coût de cette mesure. Lui-même l’avait évalué, dans un premier temps à 15 milliards d’euros, mais il laisse entendre maintenant que ça pourrait être moins, si on logeait les jeunes dans les écoles ou les universités.

"C’est environ 600.000 jeunes, une classe d’âge. Ils peuvent choisir entre 18 et 21 ans, on fera ça les mois d’été. Donc, on n’a pas besoin de recréer massivement des infrastructures. (Mais le coût ?) Le coût de fonctionnement sera 1,5, 2 milliards maximum".

Ce service peut s’organiser pendant les mois d’été, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux, c’est mathématiquement impossible. Une classe d’âge, ce n’est pas 600.000, mais 800.000 personnes aujourd’hui et même 830.000 pour ceux qui ont 17 ans, et seront les premiers concernés. Des cohortes que l’armée ne peut pas loger car elle n’a plus de casernes. Et L’université aurait aussi du mal car il y a 160.000 places de logement universitaire dans toute la France, ça ne suffit pas. Les écoles ne sont pas équipées, il faudrait construire des dortoirs, séparés les hommes et les femmes. Donc le coût, il existe même s’il est difficile à évaluer.

Et puis, au-dela du coût, il y a la faisabilité. Monsieur Macron veut que les jeunes fassent leurs classes. Donc qu’ils manient des armes, apprennent à les monter, tirer, qu’ils fassent des marches de nuit et dorment sous la tente. C’était ça, le mois de classe pendant le service national où se créait cet esprit de corps, ce lien entre des jeunes de milieux différents. Or, c’est incompatible avec un logement urbain, tous les militaires contactés le disent. Sans compter que pendant les classes, on manie des armes, qui doivent rester en circuit fermé.

Et le coût de fonctionnement, deux milliards maximum, c’est crédible ?

Ça paraît sous-évalué. L’équipe du Vrai Faux a tenté de retracer les dépenses. Il faut compter la solde qui serait versée (ceux qui font un service civique touchent 580 euros aujourd’hui), les repas pendant un mois, le paquetage, le matériel et le transport pour aller faire son service. On arrive à un total de 1,7 milliard. Mais avec ça, vous ne payez l'administration et le personnel. Aujourd’hui pour le service volontaire, le taux d’encadrement est d’un militaire pour quatre jeunes. C'est normal, ils sont armés. Donc avec deux cohortes de 400.000 chacune pendant l’été, il faudrait 100.000 personnels sur le terrain, en même temps soit la moitié de tous les militaires d’active. C’est simple, pendant deux mois, vous n’avez plus d’armée.