Le vrai coût de la PMA

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Pour le gynécologue Michael Grynberg, "Une tentative de fécondation coûte par exemple entre 5000 et 6000 euros à la Sécurité sociale."

Le Vrai Faux de l’info, avec vous, Géraldine Woessner, et la procréation médicalement assistée bientôt accessible à toutes ?

C’est l’avis retentissant que vient de rendre le comité d’éthique, en se provocant pour l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens. Ses membres ont fait valoir l’évolution de la société, mais ils restent prudents sur plusieurs points critiques, comme son remboursement, car oui, admet le Gynécologue Michael Grynberg, la PMA ça coûte cher.

Une tentative de fécondation in vitro coûte cinq à 6.000 euros à la Sécurité Sociale. C’est vrai ou c’est faux ?

Alors, c’est faux, officiellement Thomas : selon l’assurance maladie, le coût moyen d’une FIV, d’une fécondation in vitro, s’élève en France à 4.100 euros qui comprennent les traitements, la ponction d’ovocytes, l’hospitalisation, et les actes eux-mêmes, c’est sur ces tarifs, codifiés que la sécurité sociale, remboursent celles qui y ont droit : les femmes, en couple hétéro, in fertiles, de moins de 43 ans. Les dépassements d’honoraires, ou les frais de dossiers, ne sont pas pris en charge. Mais attention, ce montant ne tient compte, ni des arrêts de travail, trois jours minimum, cinq à sept le plus souvent, qui est aussi compensé, ni des frais annexes engagés au cours du processus par les établissements: l’accueil, l’organisation, le personnel. Une enveloppe spéciale de 17 millions est affectée chaque année aux centres de procréation pour couvrir ces frais. Au total on peut estimer le coût annuel des FIV en France autour de 300 millions. Et comme il y a eu, en 2014, quelque 62.000 tentatives, on s’approche du coût évoqué par le professeur: un peu moins de 5.000 euros. 

Et jusqu’à quatre peuvent être remboursées, avant 43 ans. L’ouverture à tous serait ruineuse ?

Non Thomas, pas forcément. Car on parle de l’ouvrir, cette PMA, aux couples de mêmes sexes ou de célibataires qui ne sont pas stériles. Qui n'auraient donc pas besoin, a priori, de techniques onéreuses. Une insémination artificielle, c’est autour de 1.000 euros. Et puis il faut bien voir qu’on parle de populations vraiment minoritaires : selon l’Insee on recense en France 27.000 couples de femmes, de moins de 45 ans. Donc vous voyez que l’enjeu, il n’est pas du tout financier, il est d’abord sociétal : quelle visage veut-on donner à la famille demain.