L'abstention de dimanche dernier a-t-elle été la plus élevée de l’histoire de toutes les Républiques ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Brice Hortefeux affirme que l’abstention de dimanche a été la plus élevée de l’histoire de toutes les Républiques.

Le Vrai-Faux de l’Info avec ce que nous dit vraiment le taux d’abstention.

Un record agité par toute l’opposition qui s’inquiète, depuis dimanche, d’un désintérêt des Français pour la politique, et dénie évidemment leur légitimité aux députés élus. Le Républicain Brice Hortefeux souhaiterait même qu’on en parle plus.

Brice Hortefeux : “Je trouve quand même qu’on passe trop rapidement sur cette abstention qui est, non pas la plus élevée de la Ve République, mais la plus élevée de toute l’histoire de toutes les Républiques”.

L’abstention dimanche a été la plus élevée de toute l’histoire de toutes les Républiques ?

C’est vrai pour les législatives. Depuis 1848 et le suffrage universel, on n’avait jamais vu de taux de participation aussi faible. L’abstention a tourné autour de 20 à 30%. Et depuis les années 90 en gros, elle ne cesse de s’effondrer pour atteindre dimanche un score plancher, qui n’est pas un record tous scrutins confondus. La pire participation de l’histoire de la République, c’est aux élections Européennes de 2009 qu’on l’enregistre avec près de 60% d’abstention. Brice Hortefeux doit s’en souvenir, car cette année-là il a été élu au Parlement européen sur une liste qui n’avait recueilli que 11,4% des voix des inscrits. Beaucoup moins donc que les députés de la République en marche !, aujourd’hui, qui représentent ensemble 16,5% des électeurs inscrits.

Il a quand même raison de s’en inquiéter ? Cela révèle une crise démocratique ?

Ce n’est pas aussi clair. Parce qu’on ne voit que ce taux, celui de dimanche soir, en oubliant qu’on sort d’un cycle électoral. Il y a eu les primaires, puis quatre tours de scrutins. Combien de personnes se sont vraiment abstenues sur toute la séquence ? Le Cevipof, le centre de recherche de sciences po, a posé la question à 15.000 Français pendant toute cette année. Les résultats n’intègrent pas encore ceux de dimanche mais sur les trois premières votes (les deux tours de la présidentielle et le premier des législatives), seuls 4,3% n’ont pas du tout voté, 12% ont voté deux fois et 37% une fois seulement. C’est en ligne avec ce que l’on observe depuis 2002. Les abstentionnistes systématiques, qui ne votent pas du tout, étaient 13% à l’époque et 12% en 2012 relève l’Insee. En fait, ce que l’on voit s’ancrer, c’est un vote intermittent. Des gens qui votent à la carte, lorsque l’enjeu les touche. En partie parce qu’ils sont moins représentés à l’Assemblée, qui est de plus en plus élitiste, et en partie parce que la société évolue. Les jeunes, et c’est une tendance lourde, ne sont plus des votants systématiques. Un signe de ce changement que révèle toujours l’enquête du Cevipof, sur le scrutin de ce dimanche cette fois, les moins diplômés ont davantage voté que ceux qui ont un niveau bac avec six points de participation en plus. Simplement parce que, les moins diplômés sont aussi plus âgés, aujourd’hui. Ils ont encore cette culture du vote.