La police britannique est-elle armée ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

François Bayrou affirme que la police britannique n'est pas armée.

Le Vrai-Faux de l’Info avec les craintes sur la sécurité britannique de François Bayrou.

Le soutien centriste d’Emmanuel Macron plaide pour une nouvelle approche de la sécurité dans un contexte de menace terroriste. Lui, a décidé d’armer la police municipale dans sa ville de Pau et il s’interroge.

François Bayrou, RTL : "Il y a évidemment une organisation nationale sur le terrain de la sécurité. Par exemple… Vous savez, la police britannique n’est pas armée, est-ce que ça va pouvoir durer longtemps ?".

La police britannique n’est pas armée, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux, la police britannique est armée, mais sur un mode très différent de ce qui se pratique en France. Un policier sur 20 dans le pays, et un sur 10 à Londres, est autorisé à porter une arme. Ils ont suivi une formation très stricte pour ça, avec notamment un suivi psychologique. Leur rôle est de fournir un soutien à leurs collègues non armés. Concrètement, ils fonctionnent par patrouille, équipés de pistolets, mitrailleurs et fusils d’assaut. Ils sont capables d’intervenir très vite, ils l’ont d’ailleurs fait près de 15.000 fois l’an dernier, selon les dernières statistiques du département de l’Intérieur britannique. À Londres, les sites sensibles comme le parlement, sont gardés en tout temps par du personnel armé, ce qui explique d’ailleurs l’intervention presque immédiate mercredi, qui a permis de neutraliser l’assaillant.

Après cette attaque terroriste, on imagine que cette polémique existe aussi à Londres.

Évidemment. Une partie de la population demande plus d’armes pour ses bobbies, mais ce n’est pas si simple. D’abord il y a le poids de l’Histoire puisque depuis sa création, la Metropolitan Police n’a jamais été armée, par crainte de dérive autoritaire du pouvoir. Le concept même de police, c’est qu’elle se fait avec le consentement de la population, dans un esprit de confiance, communautaire. C’est pour ça que les agents n’ont que des matraques et souvent des tasers. Ensuite, il y a ce que veulent les policiers eux-mêmes. Après l’attentat de Nice en France, une enquête a été conduite auprès des policiers. 20% seulement d’entre eux ont demandé à être équipés d’une arme et à Londres seuls 6% jugent que la sécurité est inadéquate. Le chef de la police de l’époque l’a d’ailleurs répété, les armes n’empêchent pas nécessairement les drames de se produire. Il y a eu l’an dernier, 15.000 opérations de policiers armés mais ça ne veut pas dire qu’ils ont dégainés. La police n’a effectivement fait feu qu’à sept reprises pendant toute l’année.