Donald Trump pourra-t-il mettre toutes ses propositions en oeuvre ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Malgré que le Congrès soit majoritairement composé de Républicains, Donald Trump ne pourra pas faire ce qu'il veut.

On a entendu beaucoup de choses sur le programme de Donald Trump, dont certaines propositions ont choqué le monde entier. Le président a la majorité au Congrès, on imagine qu’il pourra les mettre en œuvre.

Pas toutes et même très loin de là. Il faut comprendre que le président, aux États-Unis, a beaucoup moins de pouvoir que le président français. Les pères fondateurs ont pris soin d’éviter toute dérive vers le despotisme, et la constitution sépare strictement les pouvoirs. Le Congrès et lui-seul, a l’initiative législative, c’est-à-dire que le président ne peut pas imposer un texte de loi. Ce qu’il peut, c’est refuser un projet qui lui déplaît, mais même ce veto peut être brisé, dans certaines conditions. Il ne peut pas non plus dissoudre la chambre, dénoncer un traiter, ou même déployer des troupes au-delà de 60 jours, sans l’accord du congrès. Or ce congrès Thomas, même républicain, lui est hostile. Son parti s’est opposé pendant toute sa campagne à ses propositions les plus polémiques.

Comme celle de renégocier les traités commerciaux. Est-ce qu’il peut le faire ?

Le traité Transpacifique, ne sera pas signé, c’est clair. Mais la remise en cause de l’accord de libre-échange avec le Mexique et le Canada, ce sera difficile car il faudrait que le Congrès le dénonce. Les élus vont s’y opposer, peu de chances également qu’ils acceptent de voter une taxe de 35% sur les produits importés. Donc Trump ne pourra pas tuer ce traité, harceler les entreprises ou leur rendre le commerce difficile. En fait, il devra être inventif.

Et interdire aux musulmans étrangers l’entrée sur le territoire, c’est possible ?

Non. Là le blocage serait juridique, discriminer quelqu’un sur la basse de sa religion, c’est anticonstitutionnel, et c’est contraire au droit international. Il est revenu d’ailleurs, sur cette idée folle comme sur sa promesse d’expulser 11 millions de clandestins. Concrètement, il propose maintenant d’expulser d’abord ceux qui ont un casier judiciaire, ce que fait déjà le gouvernement d’Obama. Et on peut dérouler comme ça son programme : beaucoup de propos d’estrades irréalisables. Il ne pourra pas supprimer le mariage gay par exemple, la Cour Suprême en a fait un droit fondamental. Certains de ses projets, seront négociés et ceux vraiment mis en œuvre devront faire consensus au sein du parti. Il abrogera donc certainement la réforme de la santé de Barack Obama, le fameux Obamacare.