De combien la taxe d'habitation a-t-elle augmenté en 10 ans ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Vincent Peillon affirme qu'en 10 ans la taxe d’habitation a augmenté de 60%.

Le Vrai faux de l’info avec le chevalier des classes moyennes, Vincent Peillon, pour qui la base d’imposition moyenne a bondit.

Le candidat à la primaire de la gauche défend l’idée choc d’un bouclier fiscal pour protéger les ménages modestes, étranglés par les impôts locaux.

Vincent Peillon : "Il y a une augmentation de la taxe d'habitation de 60% en 10 ans"

La taxe d’habitation a augmenté de 60% en 10 ans, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est très exagéré, en fait Vincent Peillon fait une erreur de calcul. En 2005, la taxe d’habitation a rapporté en tout 13,2 milliards aux collectivités. 10 ans plus tard la recette a dépassé les 21 milliards. Ah oui, ça fait une hausse de 63%. Sauf qu’il y a plus de logements qu’il y a 10 ans, donc plus de gens qui paient. Leur valeur a évolué hors elle sert de base au calcul de la taxe, et les prix, évidemment, ne sont pas les mêmes. Il faut prendre en compte l’inflation donc si on intègre tous ces éléments, la hausse est toujours énorme mais moins importante, autour de 20%.

20% d’augmentation en 10 ans, ça reste considérable !

Évidemment, d’autant plus que cette flambée s’inscrit dans un mouvement général avec la hausse de la taxe foncière et des impôts qui touchent les entreprises. Un foyer propriétaire de son logement, donc qui cumule les deux taxes, doit payer en moyenne 45% d’impôts locaux en plus qu’en 2004. 

Et c’est une moyenne, il y a d’énormes disparités. Dans certaines communes, le taux de la taxe d’habitation a littéralement flambé, parfois de plus de 100%, quand il est resté presque stable dans d’autres, même si c’est rare. Résultat, on va payer 830 euros à Rennes, mais 480 à Mulhouse. Cela s’explique aussi parce que le système de calcul est complètement obsolète, la valeur des logements est calculé d’après une base totalement dépassée qui date des années 70.

Comment les collectivités expliquent ces augmentations. Elles augmentent les impôts parce qu’elles ont plus de dépenses ?

Alors, bien sûr, elles ont dû absorber les transferts de compétences des lois de décentralisation, l’explosion des dépenses sociales, le RSA leur coûte, chaque année, de plus en plus cher. Mais le désengagement très récent de l’État n’explique pas tout. La moitié de l’explosion des dépenses est due, à la dérive des frais de fonctionnement, des dépenses de personnel. En 2013, la Cour des comptes s’en alarmait déjà de cette explosion des effectifs, notamment dans les communes.