Combien y a-t-il en moyenne d'élèves par classe en maternelle ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Alain Juppé affirme qu'il y a en moyenne seulement 19 élèves par classe en maternelle.

Géraldine Woessner pour le Vrai faux de l'info

Alain Juppé qui a fait sa rentrée politique ce week-end, quelques jours avant celle des élèves. L’occasion pour lui dans le Grand Jury d’Europe 1, d’évoquer ses projets de réforme en matière d’éducation qui s’appuient sur une affirmation :

"Aujourd'hui, il y a 19 élèves par classe dans les toutes petites sections. Il faut alléger cela".

19 élèves par classe dans les petites sections, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux. Et les professeurs des écoles qui l’ont entendu ont dû tomber de leur chaise. Ce serait le rêve pour eux s’il n’y avait que 19 élèves dans chaque classe. En réalité, il y en a 25,8 en moyenne en maternelle. Cela veut dire que dans de nombreuses classes, ils sont plus de trente. Dans de nombreux départements d’ailleurs, dans l’Essonne par exemple, on ferme même les classes s’il y a moins de 30 élèves.

Alors d’où vient l’erreur ?

Il y a deux hypothèses. Soit Monsieur Juppé confond la France avec Bordeaux, où les tout-petits, les deux à trois ans, sont dans des classes réduites mais ce n’est pas le cas partout, notamment là où on ne refuse pas d’enfants, cela dépend des académies.
Soit, et c’est l’hypothèse la plus probable, Mr. Juppé confond le nombre d’élève par classe, et le nombre d’élève par enseignant, ce qu’on appelle le taux d’encadrement, combien d’élèves par prof.
En France, c’est 19 en primaire et 21 en maternelle, mais on compte alors tous les personnels pédagogiques par exemple, qui ne sont jamais devant les élèves. On est donc très loin de la réalité.
Là où monsieur Juppé a raison, c’est que les autres pays de l’OCDE font nettement mieux que nous car le taux d’encadrement y est de 15 élèves par professeur en moyenne, en maternelle.

S’il veut réduire les classes, est-ce que ce n’est pas une bonne nouvelle pour les enseignants ?

Pas vraiment quand on regarde la suite de son raisonnement, détaillé dans un livre l’an dernier sur l’éducation. Il veut réduire le nombre d’élèves, tout en augmentant de 10% les professeurs des écoles, très mal payé, mais sans augmenter le budget de l’Éducation nationale. Son idée, c’est de prendre des profs dans le secondaire et de les réorienter.
Mais là on se demande aussi s’il a les bons chiffres, parce qu’avec des classes de 25 élèves en moyenne au collège, de presque 30 au lycée dans le cycle général et technologique, on voit difficilement, comment il pourra faire.