Combien de nouvelles taxes ont créé Nicolas Sarkozy et François Fillon ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

David Rachline affirme que Fillon et Sarkozy ont créé une soixantaine de nouvelles taxes.

Le Vrai-Faux de l’info avec les flèches de David Rachline.

Le directeur de campagne de Marine Le Pen tire à vue sur le concurrent que la droite vient de désigner, François Fillon., avec une ligne très bien rodée, le PS et Les Républicains, c’est la même chose et notamment sur la fiscalité.

David Rachline: "Je rappelle quand même qu'il (Fillon) avait créé avec Nicolas Sarkozy quasiment 60 taxes et impôts supplémentaires pendant leur mandat".

60 nouveaux impôts et taxes créés sous le gouvernement de François Fillon, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux. Nous avons épluché hier les documents budgétaires adoptés à l’époque et nous avons recensé en tout, 31 nouveaux impôts et taxes, votés sous Sarkozy. C’est quand même moitié mois que ce qu’avance David Rachline. Certains sont politiques comme la taxation des parachutes dorés, celle des attributions de stock-options, une taxe sur les loyers abusifs. D’autres créées sont plus classiquement pour financer la sécurité sociale ou réduire le déficit. En fait, le taux de prélèvements obligatoires va baisser au début du quinquennat, puis s’envoler à nouveau à compter de 2011, pour répondre à la crise. 

Une trentaine de nouveaux impôts, c’est quand même beaucoup ?

Évidemment et ça ne s’est pas calmé ensuite. Pour vous donner un ordre de grandeur, le cabinet Ernst And Young a calculé que la France avait créé 44 nouvelles taxes entre 2010 et 2014, avec Francois Hollande. Dans la même période aucun de nos voisins n’en a créé plus de trois. L’inventivité fiscale, c’est un sport national. 

D’autant plus pratiqué, que l’on refuse officiellement, d’augmenter les impôts les plus visibles pour paraître maîtriser les dépenses de l’État. Pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, ces modulations de ressources plus discrètes ont joué à plein, on a supprimé des abattements, augmenté l’assiette d’impôts existants.

Connaissez-vous la taxe générale sur les activités polluantes ?

Son rendement a flambé entre 2007 et 2011 de 1.800%. Ces augmentations ont été générales, même si souvent indolores, puisque l’on recense quand même près de 400 taxes en France. Le conseil des prélèvements obligatoires en a recensé 214 qui financent les agences de l’État comme l’agence de l’environnement ou les chambres consulaires. Leur rendement a augmenté de 39% sur le quinquennat.