600.000 offres d’emplois ne seraient pas pourvues en France, est-ce vrai ou faux ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Jean-Christophe Lagarde affirme que 600.000 offres d’emplois ne seraient pas pourvues en France

Le Vrai-Faux de l’Info avec le retour d’un serpent de mer sur les chiffres du chômage.

Les offres d’emploi non pourvues, un classique des campagnes électorales servi hier matin par Jean-Christophe Lagarde sur notre antenne, le patron de l’UDI soutient Francois Fillon et regrette que les affaires masquent les vrais problèmes.

Jean-Christophe Lagarde : "On n'aura pas parlé (avec l'affaire Fillon) de pourquoi on n'est pas capables de fournir les emplois des 600.000 offres d'emploi qui existent dans notre pays".

600.000 offres d’emplois se seraient pas pourvues en France, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux. Ce chiffre est assez loin de la réalité. En fait nos politiques cafouillent allègrement entre des notions qui n’ont rien à voir.

La première est celle des emplois vacants. Ce sont des postes qui viennent de se libérer ou qui vont l’être bientôt, mais cet outil sert surtout à mesurer les flux sur le marché de l’emploi. Les entrants et les sortants, ces mouvements sont constants. Pour rappel, plus de 20 millions de contrats sont signés chaque année donc c’est une photographie à un instant T et cela ne veut pas dire que ces offres ne seront pas pourvues. L’idée qu’il y aurait un stock comme ça d’emplois, que personne ne voudrait prendre, est assez erronée.

Mais est-ce que l’on peut estimer ce nombre d’offre non pourvues ?

Alors oui, en recoupant plusieurs sources. En 2015, Pôle Emploi a reçu 2,5 millions d’offres et une partie de 15%, n’a pas été satisfaite. Pour comprendre pourquoi, l’agence a conduit une étude. Bilan : une entreprise sur trois n’avait plus besoin de recruter, elle a donc annulé son offre. D’autres ont manqué de budget. En fait, 111.000 postes n’ont pas été pourvus en 2015, faute de candidats et encore, la moitié de ces postes étaient des CDD de moins de six mois. Donc emploi durable, en CDI, c,est environ 50.000 offres non pourvues faute de candidats. Il faut extrapoler parce Pôle Emploi ne gère que 40% des offres environ. La fourchette la plus honnête, et celle qu’on doit retenir, c’est 150 à 250.000 offres d’emplois non pourvues chaque année, faute de candidats et la moitié seulement en CDI.

Et est-ce qu’on sait pourquoi ?

Là, le MeDef, via son observatoire qui interroge 70.000 entreprises, mène des enquêtes assez fines, pour comprendre les difficultés de recrutement. Il y a, c,est vrai, des problèmes de salaires ou de pénibilité qui font que certains emplois sont moins attractifs dans le bâtiment ou la restauration. Mais le principal problème, ça reste la formation. On n’embauche pas parce qu’on ne trouve pas, le cuisinier ou l’ouvrier qualifié dont on a besoin. C’est donc un problème de compétence, plus que de volonté.