Le talent de la semaine - LVMH

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Partagez sur :

Emmanuel Duteil présent ce dimanche un géant aux multiples facettes  : LVMH.

WB : Le talent de la semaine c'est avec vous Emmanuel Duteil. Chaque semaine vous mettez à l'honneur une réussite française, et ce dimanche c'est un géant :

ED : En effet j'ai eu envie de mettre à l'honneur LVMH. Tout le monde connait, c'est le leader mondial du luxe avec des marques aussi mythiques que Vuitton, Dior, Guerlain, le cognac Hennessy, les champagnes Ruinard, les montres tag heuer ou encore le parfumeur séphora. En tout lvmh c'est plus de 70 maisons comme ils disent. Le groupe est aujourd'hui présent dans l'alcool, la mode, les parfums, les montres, la distribution etc... Et si je vous parle d'eux en ce dimanche matin c'est que le géant mondial du luxe a impressionné cette semaine. Il a - en effet - présenté ses résultats pour cette année et dans un contexte compliqué dans ce secteur il a fait beaucoup mieux que ses concurrents. L'année 2015 a été tout simplement record pour LVMH.

WB : Alors on le voit tout va bien chez LVMH ! Mais au fait comment ce groupe est devenu numéro 1 mondial du luxe ?

ED : LVMH c'est vraiment l'oeuvre de Bernard Arnault. L'homme le plus riche de France a eu du flair, du culot et a usé - il faut bien le reconnaitre - de bcp de roublardises. Au tout départ Bernard Arnault n'est pas du tout dans l'univers du luxe. A la sortie de l'école centrale il rejoint l'entreprise de btp de son père. Il le convainc de se restructurer et de se concentrer sur l'activité promotion immobilière avec la marque ferinel. Vous vous souvenez peut etre - Wendy - de cette entreprise qui s'était spécialisée dans les appartements et les petites résidences à la mer. Mais en 1981 à l'arrivée de François Mitterrand Bernard Arnault décide de quitter la France. Il s'envole pour les Etats-Unis pour développer ferinel là bas avant de revendre l'entreprise.

WB : Et le virage dans le le luxe ça arrive quand ?

ED : Eh bien en 1984 Bernard Arnault dépense une grande partie de sa fortune pour mettre la main sur une entreprise qui s'appellait boussac. C'était tres connu à l'époque. Ce groupe détenait notamment Christian Dior ou encore Conforama. Il était alors en grande difficulté. Il était tenu à bout de bras pas l'Etat. En sachant bien à quelles portes frapper Bernard Arnault réalise l'opération rêvée. Ce sont les premiers pas dans le luxe. Il s'était engagé à ne pas démanteler le groupe. Cette promesse ne sera pas tenue longtemps. Il revend les principaux actifs du groupe pour se concentrer sur Chrisitian Dior. C'est à partir de là qu'il part en 1987 à la conquête de lvmh récemment créé. Là encore il profite de la mésentente des patrons, trouve des alliés de circonstance. Il profite surtout du krach boursier de 1987 pour racheter à bas prix des actions et lvmh... Et après de très longues procédures en justice le tour est joué !!! LVMH et ses marques mythiques comme Louis Vuitton et Moet Henessy d'ou le sigle LVMH est dans la poche. S'en suit une politique d'acquisition. S'il rate gucci, il met la main sur un paquet de marques, l'une des dernieres c'est dans la presse avec Le Parisien.

WB : Une sacrée saga que l'on retrouvera peut etre un jour dans ecosysteme.

ED : Je l’espère mais c'est vrai que ce n'est pas le patron qui parle le plus dans les médias. Mais bon j'en profite pour lui lancer officiellement une invitation. En tout cas ce soir de 18h15 à 19h on va parler mode aussi. On sera avec le patron de Vivarté c'est le chausseur André ou la halle par exemple. Un groupe qui était à la peine et qui tente de se reconstruire. Et on recevra en fin d'émission jean yves hepp dont nous avons parlé ici il y a quelques semaines... il inventé la tablette avec l'ipad... Si vous avez oublié soyez au renez vous ce soir à 18h15...

Les émissions précédentes