Inde : les Intouchables lancent "la guerre des moustaches"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du monde est une chronique de l'émission Hondelatte raconte
Partagez sur :

La caste des Intouchables, qui n'a quasiment aucun droit en Inde, est entrée dans un mouvement militant pour sortir de l'impasse dans laquelle ils vivent.

Virginie Salmen remplace Sophie Larmoyer du 23 au 27 octobre 2017.

Nous allons en Inde où se livre une "guerre des moustaches". Des jeunes gens de la caste des Intouchables, la plus basse caste indienne, se laissent pousser la moustache par conquérir des droits.

Oui, c'est une nouvelle forme de militantisme. Ces jeunes Intouchables portent une moustache qu'ils n'ont en principe pas le droit d'arborer en raison de leur caste parce qu'en Inde c'est un signe de beauté, de fierté et de rang élevé. Des moustaches comme celles des maharadjas, très fournies et recourbées aux extrémités. C'est un mouvement qui fait penser aux prémisses de la lutte des Afro-Américains pour leurs droits, aux États-Unis. Et ils prennent beaucoup de risques parce qu'en Inde on ne plaisante pas avec le système de castes ! D'ailleurs, depuis quelques semaines, plusieurs Intouchables, qu'on appelle aussi les Dalit, ont été passés à tabac. L'un d'entre eux, au moins, en est mort. Frappés à chaque fois par des hommes de castes supérieures qui ne tolèrent pas que ces jeunes portent cette moustache. Les Dalit étaient déjà victimes de meurtres gratuits dès qu'il faisaient quelque chose qui ne plaisait pas aux castes supérieures. C'est leur façon de se révolter.

Et malgré cette répression violente, ils continuent à porter la moustache ?

Oui, ça a même presque un effet boule de neige. Au lieu de céder à la peur et de se raser, ces Intouchables la portent fièrement et font des selfies qu'ils postent sur Twitter et Facebook avec des mots-clés comme "Mr Dalit". Appeler un Intouchable "Monsieur" est impensable en Inde ! Ils ont lancé le hashtag "le droit à la moustache". Pour sortir de cette impasse dans laquelle ils vivent depuis des millénaires : ils sont censés vivre cachés. Ils n'ont pas le droit de passer dans certaines rues, de boire l'eau des puits. Donc cette frange de la population qui n'a quasiment aucun droit, tout à coup revendique un code vestimentaire, de l'audace et un langage qui frappe instantanément les esprits.

Mais pourquoi font-ils ça ? Ce n'est pas un peu vain ?

C'est un mouvement de désespoir. De toute façon, les Intouchables peuvent se faire tuer impunément. Leurs meurtriers ne sont pas poursuivis : pour preuve, les assassins présumés du jeune Dalit viennent d'être relâchés sous caution. Alors ils utilisent les moyens à leur disposition : les selfies et les réseaux sociaux. C'est peut-être le point de départ d'un mouvement d'ampleur, en tout cas ça fait penser, dans la forme, au tout début du mouvement des droits civiques aux États-Unis, emmené par Martin Luther King.

Deux infos en bref. D'abord, en Tunisie, pour faire des économies, la Banque centrale veut réduire les importations et elle a établi une liste de 500 produits jugés superflus.

À commencer par les préservatifs, produit non essentiel pour la banque centrale tunisienne. Problème : la Tunisie ne fabrique pas de préservatifs donc le pays risque bientôt la pénurie. Dans le viseur également : des fromages raffinés, des produits de beauté, mais aussi les gants en latex qu'utilisent les chirurgiens pour opérer. Tout cela pour freiner le déficit commercial qui frôle les quatre milliards d'euros.