Des chercheurs polonais confirment les causes de la mort de Frédéric Chopin

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du monde est une chronique de l'émission Hondelatte raconte
Partagez sur :

Des scientifiques ont réussi à déterminer les causes de la mort du compositeur, sans exhumer son corps. 

On s’intéresse au cœur de Frédéric Chopin. Son "cœur" C.O.E.U.R car des chercheurs polonais ont pu l’étudier, et confirmer ainsi les causes de sa mort.

Voilà parce que la thèse officielle selon laquelle le compositeur franco-polonais était mort de la tuberculose, était mise en doute. En 2000, des médecins avaient avancé que tous les symptômes dont souffrait Chopin faisaient penser à la mucoviscidose. Il faut dire que le petit Frédéric avait des problèmes de santé dès son enfance et que ça ne s’est pas arrangé en grandissant : douleurs à la tête et aux articulations, sensation d’étouffement. Il était très maigre et il fallait parfois le porter après les concerts. Chopin est mort très jeune, même pour le XIXe siècle, à 39 ans. Et donc, la revue scientifique "American Journal of Medecine" vient de publier ces résultats de l’analyse du cœur de Chopin.

Et alors ?

Et alors ça se confirme : il serait bien mort de complications liées à la tuberculose.

Bon. Mais à ma connaissance on n’a pas exhumé le corps de Chopin !? Comment les chercheurs polonais ont-ils eu accès à son cœur ?

Parce que le compositeur et pianiste n’a pas été enterré avec son cœur ! Un article du quotidien polonais Gazeta Wyborcza nous rappelle qu’au XIXe siècle, la « taphophobie » était très répandue : c’est la peur d’être inhumé vivant. Chopin avait demandé expressément que son cœur lui soit retiré, à sa mort. Pour être sûr.  Donc son corps est au Père Lachaise mais pas son cœur, placé dans une sorte d’urne, dans un alcool brun sans doute du cognac ou du brandy. Sa sœur, Ludwika, emporta l’urne à Varsovie et la confia aux prêtres missionnaires de l’église de la Sainte Croix. Elle est depuis longtemps dans un pilier de la nef principale.

C’est donc là que les scientifiques sont allés chercher le coeur de Chopin… 

Oui, alors après avoir dû insister pendant quelques années auprès du ministère polonais de la culture. D’ailleurs ils ont pu l’ausculter, mais pas prélever un échantillon ce qui aurait permis de faire un test ADN et de faire taire les quelques grincheux qui disent que, peut-être, ça n’est pas le cœur de Chopin.

On part en Ecosse, où le monstre du Loch Ness fait reparler de lui ! C’est la neuvième fois qu’il aurait été aperçu cette année !

Et c’est Anaïs Cordoba qui nous en parle, depuis Londres. Bonsoir Anaïs. Alors le monstre n’a pas été vu à l’œil nu, mais grâce à une webcam branchée en permanence sur les eaux des highlands écossais !

Bonsoir à tous. C’est ça, et la dernière à prétendre l’avoir vu, sur les images de la webcam donc à distance, c’est une américaine, depuis le Michigan où elle vit ! Elle a vu un mouvement étrange sur l’eau. Elle a enregistré l’image, qui est disponible sur internet : je peux vous dire qu’on n’y voit pas grand-chose, une forme lointaine et indistincte. Avant cette Américaine, il y a eu aussi une Anglaise, professeur d’université… après des vacances avec son fils en Ecosse, elle a eu la surprise de découvrir la forme d’une nageoire sur leurs photos souvenir. Et en juin c’était une Canadienne, à 5000 kms du lac !

Mais qui décide si "oui ou non", c’est peut-être le monstre et pas un poisson qui passait par là qui valide que c’est la 9eapparition de l’année ???

Eh bien c’est le gardien du registre officiel des apparitions du monstre du Loch Ness ! Gary Campbell, qui a d’ailleurs créé le registre en 1996, après avoir vu lui-même Nessie. Evidemment quand une apparition est expliquée de façon rationnelle par la suite, elle n’est pas enregistrée. En tous cas M. Campbell  est rassuré et ravi ! Parce que pendant plusieurs mois, ça avait été le calme plat à la surface du Loch mais là, il affirme que 2017 est "une année fantastique"

J’imagine que c’est une bonne nouvelle surtout pour le tourisme en Ecosse ! Le monstre du Loch Ness, c’est une grosse machine à attirer les curieux, non ?!

Ah oui ! Google enregistre plus de 200.000 recherches par mois sur le monstre du Loch Ness ! Les internautes cherchent notamment des hôtels à proximité du dernier lieu où le monstre a été aperçu. On estime que ce mystère sans fin rapporterait plus de 30 millions d’euros à la région. Merci Anaïs Cordoba !

En bref, une jeune Norvégienne avait bu un verre de trop, qui lui a couté très cher !!

Elle conduisait avec 0,64 g d’alcool par litre de sang alors que le maximum, là-bas, est fixé à 0,21, verdict : 18 jours de prison avec sursis, 13 mois de retrait de permis et une amende de 26 000 euros ! La loi norvégienne est très stricte en la matière.

Oui mais 26 000 euros, quand même !


Parce que l’amende équivaut normalement à 1 mois et demi de salaire brut. Or cette jeune femme de 22 ans est une héritière de l’industrie, considérée comme la plus riche de Norvège et comme elle est étudiante et n’a pas de salaire, le tribunal d’Oslo s’est basé sur sa fortune, estimée à 800 000 millions d’euros. Et puis elle s’est excusée, disant qu’elle aurait dû vérifier son alcoolémie.

Depuis hier, les bus londoniens carburent au café !


En quelques sortes, oui puisqu’une start-up britannique a trouvé un procédé pour transformer le marc de café en biocarburant. Il faut encore de l’essence mais certains bus roulent donc à 20% grâce à cette huile faite avec le marc de café recyclé collecté dans les cafés, les restaurants ! C’est beaucoup 20% !