La décision du jour : la FED remonte ses taux

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

La FED va remonter ses taux sans doute d’un quart de point. C’est un virage après 10 ans de baisses de taux.

La Bourse en nouvelle "petite" hausse
+0,68% à 4645 en attente de la décision de la FED.

La décision du jour : la FED
On va le savoir à 20 heures. La FED va remonter ses taux sans doute d’un quart de point. C’est un virage après 10 ans de baisses de taux mais c’est anticipé.
Ce qui demeure inconnu est la vitesse de la remontée dans les mois qui viennent. Pour le deviner il faudra analyser les mots de la présidente Janet Yellen.

Le chiffre du jour
La croissance de l'ensemble de l'activité du secteur privé a ralenti lors de la première quinzaine de décembre en France, selon l’indice Markit, avec "une stagnation de l'activité dans le secteur des services", ce qui n'est pas très bon signe.
 

Le fait du jour : la réforme de l’école Polytechnique présentée par pas moins de trois ministres aujourd’hui : Jean-Yves Le Drian, Emmanuel Macron et Thierry Mandon  
Ce n'est pas facile de réformer l’élite de France. L’X , comme on nomme la plus difficile des écoles d’ingénieurs, a été crée par Napoléon pour former les meilleurs officiers. Polytechnique est un mythe, une gloire, un tabou français.
Tout commence par le rapport demandé par Manuel Valls à Bernard Attali, ancien patron d’air France qui est, énarque et pas polytechnicien. Ce rapport constate que l’X est dans le fond du classement de Shanghai, 300 ièm. Trop petite, trop élitiste, trop immobile. Il faut grandir, s’ouvrir beaucoup plus à l’international,  nouer des alliances.
Le rapport fait 74 propositions, petites comme la fin du classement de sortie et grandes comme une entrée à la sortie du bac et un rapprochement avec les autres écoles du plateau de Saclay.
Chez les polytechniciens c’est un choc qui déclenche des tirs de barrages
L’X n’est pas une école d’artillerie pour rien. Quelle bataille ! Tout le monde s’y met, la plupart du CAC40, dont les PDG sont des X, les nombreux et très influents anciens, jusqu’à Valery Giscard d'Estaing. On dénonce en gros une attaque contre l’excellence. D’innombrables diners ont lieu, des commissions de créent et peu à peu les propositions Attali sont largement amendées.
A la fin : L’X va toucher plus d’argent, l’X va s’ouvrir à l’international, 150 élèves au lieu de 100, un Bachelor post bac est destiné à attirer les meilleurs, mais sans que cela donne le droit d’entrer à la vraie X.
Une bourse s’ouvre à des élèves de quartiers défavorisés.  En revanche, la fusion du plateau se Saclay se borne à une alliance de projets et d’échanges.
Une synthèse arbitrée dans les derniers jours par le président de la république. L’X ne grandit sûrement pas assez par rapport à ses concurrents étrangers, mais elle sauve l’excellence à la française, une élite réduite qui entend le rester.