Fait du jour : 120.000 emplois créés grâce au crédit d'impôts

  • A
  • A
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Une étude de l’OFCE indique que le dispositif de crédit d’impôts mis en place pour redresser la compétitivité française, le CICE, a permis de créer 120 000 emplois.

La Bourse en hausse après la FED
Cette annonce, comme le discours accommodant de Janet Yellen, est perçue comme un gage de confiance de la Réserve fédérale dans la santé de l’économie américaine. Le Cac 40 progresse de 1,68% à 4.702,33 points dans un volume.

La chute du jour
Casino fait les frais d'une attaque d'un des analystes les plus influents sur les marchés : Muddy Waters. Son fondateur, Carson Block vient de révéler qu'il pariait à la baisse sur l'action de Casino (il "shorte" le titre dans le jargon des "hedge funds"), affirmant que l'enseigne utilise des techniques d'ingénierie financière pour masquer la détérioration de son activité. Alors il faut se méfier. Détecter des des sociétés cotées qu’il juge mal en point ou au cœur de fraudes, prendre des positions de vente à découvert, révéler au grand jour les anomalies présumées et provoquer ainsi de fortes chutes en Bourse lui permettant de dégager des profits. Mais il réussit en milieu d'après-midi, le titre de Casino perdait plus de 13 % à 42,8 euros, alors que l’indice CAC 40 prenait 2,20 %. Casino a déjà perdu plus de 35 % en Bourse depuis avril.

Le fait du jour : une étude de l’OFCE indique que le dispositif de crédit d’impôts mis en place pour redresser la compétitivité française, le CICE, a permis de créer 120 000 emplois
Ce dispositif permet à une entreprise de déduire de son impôt sur les bénéfices, une somme égale 6 % des salaires bruts versés aux salariés dont la rémunération est inférieure ou égale à 2,5 fois le SMIC. Le CICE devrait à terme représenter 20 milliards d’euros pour les entreprises. Une manne qu’elles peuvent utiliser pour embaucher et investir. Alors ? Alors l’OFCE  ne dit rien sur le coup de fouet que devait permettre le CICE sur l’investissement. C’est le facteur qui manque toujours à la croissance française et qui soulève le plus de critiques de la part des frondeurs. Ils pensent que les entreprises empochent l’argent sans rien en faire.

 
L’étude leur donne tort
120.000 emplois auraient été créés grâce au CICE. Ce n’est pas énorme mais c’est pas rien. Mais l’étude nous dit aussi que l’argent a permis d’augmenter les salaires de 1,1%. Ça, c’est en apparence un bon résultat, mais en apparence seulement. Le but était de créer des emplois en abaissant  le coût du travail. En relevant les salaires, les entreprises vont dans le sens inverse, elle réduisent voire annulent le gain de compétitivité. Le CICE ne sert à rien s'il est transformé en salaires. Là-dessus, les frondeurs ont raison...