Wikipédia : Elizabeth Tessier déboutée de sa plainte

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

L'astrologue Elizabeth Tessier a été déboutée de sa plainte contre le site internet Wikipédia par la Cour d'appels de Paris.

Le fait média du jour, c’est Elizabeth Teissier qui perd son procès en appel contre l’encyclopédie en ligne Wikipédia. L’astrologue réclamait des modifications dans l’article qui lui est consacré sur le site internet. La cour d’appel de Paris l’a finalement déboutée de sa plainte.

Concrètement, que reprochait Elizabeth Teissier à Wikipédia ?

l’astrologue considérait que l’encyclopédie diffusait des informations déplaisantes à son égard. Wikipédia propose une somme d’articles sur à peu près tous les sujets possibles, mais aussi des fiches détaillées sur les personnalités publiques. Et dans la bio qui lui est consacrée, Elizabeth Teissier est particulièrement furax contre un chapitre intitulé "critiques", qui revient sur les controverses suscitées par certaines de ses prédictions.
Parmi elles, une déclaration publiée par Paris Match en décembre 2010, où elle annonçait à Dominique Strauss-Kahn "une année 2011 géniale", quelques mois plus tard, l’affaire du Sofitel de New York éclatait et éteignait les ambitions présidentielles du patron du FMI.
Les auteurs de la fiche biographique rappellent aussi une prédiction portant sur le 11 septembre 2001"un jour heureux pour les transports" selon l’astrologue.
Forcément, avec le recul, à la lumière des événements, on peut douter de son talent dans l’art divinatoire.

En juillet 2015, Elizabeth Teissier avait donc déposé plainte contre Wikimédia, la fondation qui gère l’encyclopédie Wikipédia. Elle voyait dans la biographie qui lui est consacrée une "atteinte à sa réputation". Elle réclamait un droit de réponse et des modifications. En première instance, le tribunal avait estimé que le délai de prescription était écoulé. Elizabeth Teissier avait fait appel de cette décision.
Mais cette fois, la cour d’appel de Paris s’est penchée sur le fond de l’affaire et elle est allée plus loin : elle a débouté l'astrologue de sa plainte et l’a même condamnée à verser un dédommagement à Wikipédia pour les frais de justice engagés.

Pourquoi Elizabeth Teissier a-t-elle perdu ?

La justice a considéré Wikipédia pour ce qu’il est : c’est-à-dire un hébergeur de contenus et non un éditeur de contenus. La nuance est essentielle.
Wikipédia, c’est une encyclopédie collaborative qui fonctionne sur le principe de l'intelligence collective. En clair, on est plus pertinent quand on s’y met à plusieurs. Wikipédia fait donc appel à des contributeurs, à des internautes qui viennent enrichir, au coup par coup, les milliers d’articles qu’elle propose.
En clair, la cour d’appel de Paris a pointé du doigt une chose : la fondation Wikimedia n’est pas responsable des propos tenus sur l’encyclopédie.
Elle reconnait à Wikipédia la fonction d'intermédiaire, de prestataire technique qui met à disposition son nom et son interface à des collaborateurs extérieurs. Mais en aucun cas celle d’un auteur de contenus.

On peut donc tout dire et tout écrire sur Internet ?

Non, en tout cas, ce n’est pas ce que signifie la décision rendue par la cour d’appel de Paris. Les propos tenus sur internet sont encadrés par ce qu’on appelle la "loi pour la confiance dans l’économie numérique". Et c’est valable pour une page Wikipédia, comme pour un message posté sur Twitter ou sur Facebook, ou pour une vidéo envoyée sur YouTube.
La loi prévoit une amende allant jusqu’à 12 000 € pour les auteurs d’injures ou de diffamation. La peine est alourdie à 45.000 € et un an de prison quand ces atteintes ciblent une personne ou un groupe en raison de son appartenance à une ethnie, à une race, à une religion ou en raison de son orientation sexuelle. Les menaces de mort ou apologie du crime sont passibles de cinq ans de prison.
A la condition d’identifier les auteurs et c’est bien souvent le plus difficile !

Dans l’affaire qui oppose Elizabeth Teissier à Wikipédia, la justice estime que les propos tenus ne sont pas attentatoires mais qu’ils relèvent seulement de la libre critique et que le préjudice subi par l’astrologue n’est pas le fruit d’une démarche illicite.
Elizabeth Teissier a quatre mois pour se pourvoir en cassation…