TPMP : la jeune femme embrassée par Jean-Michel Maire tente d'apaiser les esprits

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct
Partagez sur :

Après le geste déplacé de Jean-Michel Maire qui a déclenché la polémique, la jeune qu'il avait embrassé sur la poitrine est venue témoigner dans Touche pas à mon poste.

L’info média du jour, c’est les suites de "l’affaire Jean-Michel Maire". Vendredi dernier, le chroniqueur de Touche pas à mon poste déclenchait la polémique avec un geste déplacé, qualifié par certains "d’agression sexuelle". Hier, il s’est expliqué sur le plateau de TPMP.

D’abord, rappelons les faits.

Nous sommes dans la nuit de jeudi à vendredi, Cyril Hanouna est en plein marathon télévisuel, lancé dans ce défi un peu fou de tenir l’antenne de C8 pendant 35 heures d’affilée. Il est environ une heure et quart du matin quand l’animateur demande à l’un de ses chroniqueurs, Jean-Michel Maire, de rejouer la scène du cambriolage de Kim Kardashian avec une jeune femme, dans le rôle de la bimbo.

A la fin de la saynète, Cyril Hanouna demande à Jean-Michel Maire d’embrasser sa fausse victime. Elle refuse, une première fois, une seconde fois, avant de tendre la joue. Mais face à l’insistance de l’animateur, le chroniqueur prend une initiative, et de son propre chef, il embrasse le décolleté de la jeune femme. Fou-rire et applaudissements du public, la scène amuse sur le plateau, elle suscite tout juste une petite réflexion de la part de Cyril Hanouna qui qualifie Jean-Michel Maire de "goujat".

Mais voilà, très rapidement, ce geste très déplacé provoque aussi une déferlante de réactions négatives. Ils ont été nombreux à s’insurger sur les réseaux sociaux, dont Cécile Duflot ou Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes. Même chose du côté des médias français et étrangers qui se sont emparés de l’affaire, qualifiant de sexiste le comportement de Jean-Michel Marie et allant même jusqu’à parler d’agression sexuelle.

Hier soir, pour contrer la polémique, Cyril Hanouna a voulu revenir sur cet épisode dans Touche pas à mon poste.

Hier soir, autour de la table, les chroniqueurs avaient des avis partagés sur la question. Si personne ne cautionnait le geste de Jean-Michel Maire, ils essayaient tout de même de venir en aide à leur collègue, estimant que cette qualification "d’agression sexuelle" reprise par de nombreux médias était exagérée.

Puis Jean-Michel Maire lui-même qui a tenu à s’exprimer. Il a été blessé par ces accusations qui selon lui ne correspondent absolument pas à son attitude.

Les larmes aux yeux, Jean-Michel Maire s’excuse dans un bel exercice de contrition, face à la jeune femme, elle-aussi présente sur le plateau et qui a d’ailleurs tenu elle-aussi à s’expliquer.

Touche pas à mon poste c’est un peu une émission–une polémique.

Oui et c’est vrai qu’on sent que les succès d’audiences de Cyril Hanouna le place au cœur du jeu médiatique. Il séduit ou il agace, mais quoiqu’il en soit, il est très observé et très commenté. Il en va de même pour ses chroniqueurs qui sont très exposés.

La semaine dernière, forcément, en restant à l’antenne 35 heures durant, certains guettaient le dérapage et traquait le moindre faux-pas. Il est arrivé avec cette séquence très polémique. Une séquence qui a suscité une très grande émotion auprès des médias, mais pas seulement, auprès des téléspectateurs aussi. Ce matin, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel recensait déjà 1.560 signalements.