Stéphane Bern et Sophie Davant pourraient être écartés de l'après-midi de France 2

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Les émissions de l'après-midi de France 2 Toute une histoire et Comment ça va bien pourraient être remplacées à la rentrée prochaine.

Le fait média du jour, c’est ce grand chamboule-tout en préparation pour les après-midis de France 2. La direction de la chaîne étudierait de nombreuses pistes pour renouveler ses programmes et redonner des couleurs à ses après-midis, en perte de vitesse.

C’est d’abord Sophie Davant qui pourrait faire les frais de cette redistribution des cartes.

Son émission de témoignage Toute une histoire, programmée juste après le journal de 13 heures, serait sur la sellette. C’est ce que croit savoir le site de Télé 7 jours. Après dix ans d’existence, l’émission de Sophie Davant semble être arrivée à la fin d’un cycle et ce sont les audiences qui illustrent le mieux ce constat. En janvier 2013, Toute une histoire rassemblait plus d’1,3 million de téléspectateurs, pour plus de 13 % du public. Des chiffres très flatteurs si l’on regarde ceux que réalise l’émission aujourd’hui : depuis le début de l’année, Toute une histoire stagne à un million de fidèles. Ça fait 300.000 de perdus en trois ans, pour une part d’audience en forte baisse, autour de 10,5 %. A France 2, on se dit donc qu’il est grand temps de revoir sa copie.

Deux pistes sont à l’étude pour prendre la place de Toute une histoire, toujours sur ce domaine qu’on appelle le "testimonial" où des inconnus ou parfois même des gens célèbres viennent raconter des moments-clés de leur vie, partager des expériences personnelles. Premier projet évoqué, une émission incarnée par une revenante : Flavie Flament, qui travaille activement avec la société 909 productions. Le second, un programme porté par la société de production de Laurent Delahousse, Magnéto Presse, et qui pourrait cette fois être incarné par un homme.

On avance dans la grille, et cette fois, c’est Stéphane Bern qui serait menacé à son tour.

Là encore, ce sont les audiences qui sont à l’origine de la réflexion engagée par France 2. L’émission d’accueil de Stéphane Bern, Comment ça va bien, a été rallongée mais la mayonnaise ne prend pas. Elle ne prend plus en tout cas.

Jetons un œil dans le rétro : en janvier 2013, l’émission atteignait d’excellents niveaux, à près d’un million de téléspectateurs, pour 13% du public. Aujourd’hui, comme pour Sophie Davant, la tendance est à la baisse. Depuis le début de cette année, le programme tourne plutôt autour des 650.000 fidèles, pour une part d’audience qui ne passe plus que très rarement au-dessus des 10 %. La question se pose donc de savoir ce qu’on fait à la place. Pour l’heure, rien n’est décidé, mais il se murmure que la chaîne étudierait la possibilité de programmer des fictions pour rebooster ses après-midis.

En revanche, que les fidèles de Stéphane Bern se rassurent. Si l’avenir de Comment ça va bien semble compromis, celui de son animateur ne l’est pas. Hier, il répondait à TéléStar.fr que "la chaîne lui avait réaffirmé sa confiance". Selon ses termes, il reste un "animateur prémium" de France 2, pour qui il tournera l’été prochain une dizaine de numéros de Secrets d’histoire. Il assure que d’autres projets l’attendent comme Le village préféré des Français ou l’Eurovision. Pas d’inquiétude donc sur sa situation personnelle sur France 2.

Ces changements, c’est un signe d’une vraie reprise en main de la grille.

La nouvelle direction de France Télévisions, arrivée aux affaires au mois d’août dernier, marque progressivement son empreinte sur l’ensemble des chaînes du groupe. On ne reviendra pas sur les récents bouleversements à France 3 avec l’arrêt de 30 millions d’amis ou l’éviction de Julien Lepers.

Cette fois, c’est France 2 qui est confrontée à cette vague de renouveau.

Delphine Ernotte, la patronne de France Télé et Vincent Meslet, directeur exécutif de la chaîne, veulent changer les choses. Vincent Meslet, justement, qui confiait récemment à Média+ ses chantiers pour 2016. Les après-midis de la chaîne en faisaient partie mais aussi les divertissements et les magazines d’information et de culture.

Bref, ce n’est peut-être que le début d’un grand jeu de quilles à France 2.