Dossier Tabou : l'émission de M6 crée la polémique

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct
Partagez sur :

L'émission Dossier Tabou a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux  et a notamment été accusé d'attiser la haine contre les Musulmans.

L’info média du jour, c’est le nouveau magazine de Bernard de la Villardière qui suscite déjà la polémique. Hier soir, M6 diffusait le premier numéro de Dossier Tabou, avec un reportage consacré à la montée de l’Islam radical en France.

Un sujet sulfureux qui a provoqué de très vives réactions.

Cette enquête était intitulée "Islam en France, la République en échec". Elle se penchait sur le financement de la religion musulmane par des puissances étrangères, comme l’Arabie Saoudite, mais aussi sur la formation de ses imams, et sur son organisation, sur ses divisions internes.
Un reportage parfois assez décousu avec un ton qui alternait le chaud et le froid, parfois très anxiogène et parfois plus rassurant.
Très rapidement, la diffusion de cette enquête, a suscité de nombreuses réactions d’internautes sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le mot-clé "Dossier tabou" s’est même hissé en tête des sujets les plus commentés, en France et dans le monde.
Sur des tonalités très différentes et très opposées : il y avait ceux qui estimait que ce document apportait des éléments de réflexion essentiels. Pour d’autres, c’était l’énième caricature d’une religion déjà stigmatisée et ils accusaient M6 de souffler sur les braises en attisant la haine contre les musulmans.

Car certains passages de ce reportage ont choqué.

Oui, notamment une séquence qui montrait le prêche d’un imam radical qui s’appelle Mohamed Khattabi, il a été assigné à résidence pendant près de trois mois, après les attentats de novembre 2015. Une surveillance justifiée par ses prises de positions radicales. Ecoutez l’extrait d’un de ses prêches, tenu en mai 2013 et diffusé hier soir par M6. Cet imam se sert du Coran pour justifier les relations sexuelles avec des jeunes filles mineures. Des propos très choquants qui ont provoqué de nombreuses réactions indignées.
Après la diffusion de cet extrait, Twitter s’est littéralement enflammé. Des anonymes, mais aussi des personnalités politiques. C’est le cas de Florian Philippot, numéro deux du Front National qui s’adressait dans son message au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. En l’incitant à regarder le reportage de M6 et en l’exhortant à "expulser quelques imams étrangers".

D’autres en revanche ont critiqué vivement cette enquête.

C’est le cas du maire de Sevran, Stéphane Gatignon. Les caméras de Dossier Tabou se sont longuement posées dans sa ville, en Seine Saint Denis. Une ville touchée par l’islam radical puisqu’une quinzaine de jeunes en sont partis pour rejoindre la Syrie.
Le maire de Sevran est notamment agacé par une séquence en particulier. Bernard de la Villardière et son équipe sont devant une ancienne mosquée, ils sont pris à partie par un groupe de jeunes gens.
Pour le maire de Sevran, qui a tout de même accepté de répondre aux questions de Bernard de la Villardière, se rendre dans ce quartier c’est tout simplement de la provocation. Il estime qu’il s’agit d’une forme de manipulation.
Mais la première critique ce matin, c’est la vision manichéenne de ce reportage. Un reportage dont on risque d’entendre parler encore longtemps.