Loi Macron : Thomas Hollande dénonce une régression sociale

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Alors que François Hollande vient tout juste de passer le pouvoir à Emmanuel Macron, son fils Thomas dénonce les méfaits de la loi Macron.

L'avocat Thomas Hollande, fils de l'ancien Président, défend les salariés de Tati.
Il dénonce les méfaits de la "Loi Macron" en appuyant là où ça fait mal.

La Loi Macron de 2015 réduit les obligations des grands groupes en matière de plan social.
Thomas Hollande, qui défend les 1.720 salariés de Tati, a dénoncé hier les "effets pervers et choquants de la loi Macron". Il parle de "régression sociale" et "d'une protection de plus en plus faible des salariés".
"Le rapport de force entre les employeurs et les employés est de plus en plus déséquilibré" selon le fils de François Hollande.
On se dit qu’Emmanuel Macron, va avoir bien des difficultés à faire accepter son plan pour assouplir encore davantage le fonctionnement du marché du travail cet été.

Qu'est ce qu'Emmanuel Macron veut faire concrètement ?

Il veut donner plus de liberté au patron sur le terrain, pour organiser avec les syndicats, la vie en Entreprise et notamment les horaires ou les salaires.
Il veut également plafonner les indemnités de licenciement aux Prud’hommes.

Quel est l'objectif ?

L’objectif est de permettre à une entreprise d'être plus réactive.
Si l'activité baisse, il peut réduire facilement le périmètre de l'entreprise. Et du coup, si ça repart, il aura moins peur d'embaucher.
François Hollande : "il faut lever la peur du patron d'embaucher".
Le revers de cette politique, c'est son fils, Thomas, qui vient lui rappeler. Ça veut dire moins de protection pour les salariés qui peuvent perdre leur boulot et qui deviennent une variable d'ajustement.

Que Répond Emmanuel Macron ?

On l'a entendu chez Whirpool.
Promouvoir la formation pour que l'on puisse plus facilement changer de métier ou changer d'entreprise.
C'est le pari de la souplesse pour débloquer le marché de l'emploi.