Emmanuel Macron organise le grand sommet de l'attractivité à Versailles

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil pour les Experts de 6h45 du lundi 22 janvier au vendredi 26 janvier 2018.

Emmanuel Macron sera mercredi au forum de Davos mais, dès ce lundi, les grands patrons du monde entier sont à Versailles pour un mini Davos français. Emmanuel Macron a convaincu 140 patrons de faire une halte chez nous avant de partir vers les sommets suisses.

Le forum de Davos s'ouvre donc ce mardi, c’est le grand rendez-vous des grands patrons du monde entier. Donald Trump sera présent vendredi, Emmanuel Macron mercredi. Mais le président français a  réussi le tour de force d'inciter quelques-uns de ces grands patrons à s'arrêter en route à Versailles.

Des conseils et des forums de l'attractivité, il y en a déjà eu. François Hollande par exemple avait déjà reçu des patrons de grandes boites internationales, mais une trentaine à l'Élysée. Là, tout est dans la communication, Emmanuel Macron choisi le symbole du roi soleil : Versailles. Il maitrise le calendrier puisqu’à la veille de Davos, les patrons du monde entier ont prévu de venir en Europe. Et il n'invite pas 30 dirigeants mais une centaine. Les invitations ont été lancées il y a deux mois seulement et au final ce sont 140 patrons qui ont bousculé leur agenda pour être à Paris ce lundi. Et pas n'importe qui, les numéro 1 ou 2 de Coca Cola, Goldman Sacks, du transporteur UPS, le laboratoires Merck, Rolls Royce ou encore Facebook, même Google pourrait être là. Avec un message : choisissez la France pour investir ou dites-nous ce qui vous inciterait à venir.

Quels sont arguments de Macron pour que les entreprises choisissent la France ?

Dès son élection, Emmanuel Macron a changé le regard du monde des affaires sur la France. Un exemple récent, le directeur commercial de Ryanair parlait d'un gouvernement "business-friendly" favorable aux entreprises avec un président jeune, dynamique et ancien banquier d'affaires. 

À Versailles ce lundi, vous aurez 15 ministres présents. Chaque patron a pu prendre des rendez-vous de 20 minutes en tête à tête pour mieux comprendre les réformes, mieux connaitre les dispositifs qui peuvent les attirer sur notre territoire. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, va expliquer toute la journée par exemple la nouvelle réforme du travail. Il y aura aussi des présidents de région et la BPI (la banque de l’État).

L'objectif c'est que tous ces patrons se disent "Je reste en France,  je m'agrandit ou je vais y investir" pour ceux qui n'y sont pas encore.

En tout cas, selon l'Élysée, tous ceux invités ont des projets en tête.

Est-ce qu'il peut ressortir des choses concrètes dès ce lundi ?

Avec autant de communication, la journée ne peut pas se terminer sans annonce donc oui, il y aura au moins quatre ou cinq groupes qui vont annoncer qu'ils investissent en France. On sait déjà que Toyota prévoit de s'agrandir à Valenciennes pour un investissement de 400 millions d'euros.

Au total, Emmanuel Macron devrait annoncer plus d'un milliard d'euros d'investissement avec du soutien à des starts up, des installations de sites industrielles et quelques centaines d'emplois au total mais pas du côté des banques à priori. Elles regardent la France bien sûr avec le Brexit, mais elles ont besoin d'un peu de temps nous confiait-on dans l'entourage du président. Car  les banques comme  d'autres secteurs attendent aussi de  voir si  l'effet Macron c'est du solide ou de la poudre aux yeux.