Chômage : Le Foll attribue la baisse record de septembre à François Hollande

  • A
  • A
L'oeil du lab d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Sylvain Chazot du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

Fabienne Le Moal remplace Raphaëlle Duchemin du 23 au 27 octobre 2017.

Sylvain Chazot revient ce jeudi sur la forte baisse des chiffres du chômage et les analyses politiques, parfois opposées, qui en découlent.

Ça ne vous a pas échappé, le chômage a largement baissé au mois de septembre en France avec 64.800 chômeurs de moins, du jamais vu depuis 1996.
Forcément du côté du gouvernement, on a le sourire, même si on avait juré de ne plus commenter les chiffres mensuels de Pôle Emploi.
"C’est un bon signal", s’est félicité Benjamin Griveaux sur Europe 1. Le secrétaire d’État a vu dans ces chiffres la confirmation que les mesures du gouvernement porteront leurs fruits. Même son de cloche du côté de Christophe Castaner qui salue, lui, le "combat" mené par le président Macron.

Mais tout le monde n’a pas cette vision évidemment ?

Prenez Stéphane Le Foll par exemple, ancien porte-parole du gouvernement et surtout premier défenseur du bilan de François Hollande. Il s’est félicité, ce mercredi, de la baisse des chiffres du chômage. Mais pour lui, c’est grâce au précédent gouvernement et non pas au nouveau.
Pour appuyer sa démonstration, il reprend les mots d’Emmanuel Macron.
Pour juger de l’impact des réformes d'Emmanuel Macron, Stéphane Le Foll donne donc rendez-vous dans deux ans. On rappelle que le député socialiste n’a pas voté le budget 2018 car il le trouve "de droite".

Citer Emmanuel Macron pour vanter les mérites du précédent quinquennat, il fallait oser.

Oui surtout quand on connaît l’opposition actuelle entre le chef de l’État et François Hollande. Dans cette fameuse interview sur TF1 qu’évoque Stéphane Le Foll, Emmanuel Macron a plusieurs fois critiqué son prédécesseur. Ce que l’intéressé n’a pas apprécié et que Stéphane Le Foll a, semble-t-il, oublié.