Emmaüs : le business de la misère

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'invité actu est une chronique de l'émission Le grand direct de l'actu
Partagez sur :

La journaliste Gabrielle Drean a enquêté pendant des mois sur l'institution créée par l'Abbé Pierre.

Dimanche, le 16e salon Emmaüs a permis à plus de 30.000 visiteurs d'obtenir des produits de tout genre à prix cassés.

Lundi soir, le documentaire Emmaüs: le business de la misère qui sera diffusé à 22h25 sur Canal+,  révèle les dysfonctionnements de l’association fondée en 1949 par l’Abbé Pierre. 


Alertée lors de ses précédents reportages, la journaliste Gabrielle Drean a enquêté pendant 7 mois au sein d’Emmaüs. En France, les 4500 compagnons d'Emmaüs bénéficient d'un statut particulier, celui de travailleur solidaire, reconnu par décret en 2009.

Contrat de travail inexistant, expulsions de certains compagnons en plein hiver malgré la trêve hivernale, incapacité à accueillir tous les exclus… voici quelques-uns des problèmes mis au jour par Rachid, journaliste infiltré dans la communauté. Le problème, c'est que "ces compagnons ne signent pas de contrat et ne bénéficient pas des mêmes avantages sociaux que les autres salariés en France. ", confie la réalisatrice. Le patron d’Emmaüs France qu’elle a rencontré, lui a confirmé vouloir « réformer le statut de compagnon qui est le problème de base de cette situation pour leur donner plus de droits » raconte-t-elle.

Gabrielle Drean dévoile également certaines dérives des sous-traitants  en charge du recyclage des vêtements. La journaliste raconte son interview d'un ancien salarié pakistanais travaillant autrefois dans un relais de recyclage du textile délocalisé aux Emirats arabes unis pour la modique somme de "4 euros par jour".

Invité(s) : Gabrielle Drean, journaliste, signe le documentaire Emmaüs: le business de la misère diffusé ce soir à 22h25 sur Canal+