Mal des transports : des voitures dans lesquelles on n’aura jamais la nausée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation de ce jeudi va faire plaisir à tous ceux qui ont le mal des transports puisqu’il s’agit de voitures dans lesquelles on n’a jamais la nausée.

Oui, un problème aussi vieux que l’automobile. Pourtant, ce n’est que maintenant que l’on voit apparaitre des solutions.

Vous savez pourquoi on a des nausées en voiture ? C’est parce qu’il y a un décalage entre nos yeux, qui voient quelque chose d’immobile (un livre sur des genoux par exemple). Et notre corps, qui lui, sent que l’on avance, que l’on tourne ou que l’on passe sur une bosse.

C’est pourquoi on conseille de regarder dehors, cela resynchronise le cerveau.

On a donc eu l’idée de construire des habitacles de voitures qui resynchronisent les yeux avec ce que le corps ressent.

Quand il y a un virage par exemple, le siège va s’incliner. Les yeux verront ainsi que ça bouge. Et quand la voiture accélère, on vous soufflera un filet d’air sur le visage, pour se rendre vraiment compte que l’on est en train d’avancer.

C’est très malin. Il y a plusieurs idées du même type. Elles font partie d’une série de brevets qui viennent d’être déposés, non pas par un constructeur automobile, mais par Uber pour des voitures autonomes.

Étonnant. Pourquoi Uber, pourquoi des voitures autonomes ?

Pour le confort de ses futurs robots taxis !

Vous savez qu’ils n’auront pas de volant. Du coup, les sièges avant seront tournés dos à la route, pour que ce soit plus convivial. Or que se passe-t-il quand on est dos à la route ? C’est là où l’on a le plus de nausées puisqu’on perd totalement ses repères. Ce n’est pas par hasard, si on préfère être dans le sens de la marche dans un train par exemple.

En fait, avec ces techniques, Uber espère lever un frein à l’utilisation des voitures autonomes. Il y a déjà beaucoup de gens (comme Julie) qui font des crises d’angoisse rien qu’à l’idée de monter dans une voiture sans chauffeur. Imaginez si en plus elles donnaient la nausée. Uber serait obligé de prévoir des petits sacs à vomi en plus de ses bonbons et de ses bouteilles d’eau.