L'avion supersonique "super-silencieux"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Que fait un avion supersonique quand il passe le mur du son ? "Bang" ? Eh bien, non, ça c’était avant. Bonne nouvelle pour ceux qui habitent près des aéroports : les prochains avions supersoniques seront "super-silencieux".

Fini le "Bang !" qui arrache les oreilles quand ils passent le mur du son. A la place, on aura un léger "Pump" comme une porte de voiture qui se ferme. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais un des plus gros reproches fait au Concorde, c’était son bruit. D’ailleurs, il lui était interdit de voler au-dessus des terres en vitesse supersonique. Il devait attendre d’être au-dessus de l’océan. C’est une des raisons pour laquelle il a été cantonné à des Paris-New York ou Londres-New York. Les Américains de la Nasa et "Lockheed Martin" travaillent sur un avion supersonique qui serait, selon leurs calculs, 20 fois plus silencieux que le Concorde.

Quelle est l’astuce ? Je pensais que ça faisait toujours du bruit quand on franchit le mur du son ?

Ils ont joué sur la forme globale de l’avion, pour qu’elle n’accumule pas de grosses ondes de choc. Elle les répartit un peu partout autour de la carlingue, ce qui va limiter l’intensité de l’explosion quand il passe le mur du son. L’appareil devrait être opérationnel en 2020. Et il sera d’abord testé au-dessus des zones résidentielles pour vérifier qu’il limite bien les nuisances sonores.

A quelle vitesse pourra-t-il aller ?

A Mach 1,5 c’est à dire une fois et demi la vitesse du son. C’est moins rapide que le Concorde qui volait à Mach 2, mais ça devrait permettre d’aller un peu partout dans le monde, en moins de six heures, tout en consommant moins d’énergie. En fait, c’est une petite revanche des Américains. Ils n’ont jamais digéré l’avance technologique prise par le Concorde. Alors ils travaillent d’arrache-pied pour être les premiers à proposer un successeur au supersonique français. Apparemment ce n’est pas simple. Le Concorde a tiré sa révérence en 2003, il y a 13 ans maintenant, et on ne voit toujours pas arriver de remplaçant.