Des plantes lumineuses pour remplacer les luminaires

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, on innove dans la botanique avec des plantes lumineuses, capables d’éclairer et qui pourraient remplacer les luminaires.

Imaginez : vous achetez un Ficus, un Yucca ou un petit palmier d’intérieur. Vous le pulvérisez avec un produit magique. Et quand la nuit tombe, il se met à éclairer comme une lampe. Pas d’électricité, pas d’ampoule, la plante devient naturellement lumineuse. C’est exactement ce qu’ont réussi à faire des chercheurs du MIT aux États-Unis. Mettre au point une potion qui rend les plantes lumineuses. Donc capable de transformer une plante verte en lampe de bureau.

Qu’est-ce qu’ils ont mis dans cette potion pour rendre les plantes lumineuses ?

Exactement la même substance qu’utilisent les lucioles pour éclairer la nuit. Ils l’ont glissée dans des micro-capsules qui sont absorbées par les feuilles après pulvérisation. Donc elles se retrouvent dans la sève (ce n’est évidemment pas toxique). Enfin, quand il n’y a plus de soleil, quand la photosynthèse s’arrête, une réaction se déclenche et la fameuse substance éclaire comme le ferait une luciole. Ce n’est pas la première fois que l’on essaie de rendre les plantes lumineuses. Mais jusqu’ici, on faisait plutôt de la manipulation génétique. On essayait de leur insérer des gènes de lucioles ou des méduses. Mais cela n’a jamais vraiment fonctionné. Alors qu’avec la potion du MIT, ça marche sur quasiment n’importe quelle plante. Même sur des arbres, ce qui pourrait tout changer.

Ça veut dire que les arbres pourraient remplacer les réverbères ?

En tout cas, c’est leur objectif un peu fou. Vous imaginez ? Des allées de platanes lumineux comme dans le film Avatar. Cela ferait faire de sacrées économies. On rappelle que 20% de l’électricité mondiale est utilisée pour l’éclairage. Il reste quand même un peu de travail aux chercheurs. Car aujourd’hui, leur éclairage n’est pas très puissant : l’équivalent d’une petite veilleuse. Mais c’est un problème qu’ils sont persuadés de pouvoir régler. Pour, un jour, éclairer suffisamment les rues tout en réduisant la pollution lumineuse.