Des plantes insecticides pour remplacer les produits chimiques

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce mardi, on innove dans la protection de l’environnement avec des plantes pesticides qui évitent de répandre des produits chimiques dans la nature.

Ce sont des plantes "épouvantail" ou des plantes "sexy" capables d’attirer ou, au contraire, de faire fuir certains insectes.

Comment c’est possible ? Tout simplement parce qu’elles émettent des phéromones. Ce sont des substances chimiques qui permettent aux insectes de se repousser ou de s’attirer au moment de la reproduction notamment.

Ces plantes vont, par exemple, piéger les mâles en se faisant passer pour des femelles. Les pauvres ne trouveront plus personne pour s’accoupler. Du coup, elles ne pondront plus leurs larves ravageuses sur les récoltes. Donc plus besoin de tous ces pesticides qui finissent par polluer les nappes phréatiques.

Et c’est vraiment efficace pour protéger une récolte ?

Oui. Il faut savoir qu’aujourd’hui on utilise déjà des phéromones pour éviter les insecticides. Et ça marche, ils ont prouvé leur efficacité. Le problème, c’est que ce sont des produits chimiques très chers à mettre au point. Donc ce serait beaucoup plus simple de semer quelques plantes.

Autre avantage des phéromones, ils peuvent cibler une espèce en particulier. Alors que des insecticides (même biologiques) vont tuer tous les papillons, les sauterelles ou les coccinelles qui passent.

C’est un projet mené par des chercheurs du Earlham Institute en Angleterre. Et j’aime beaucoup son nom, puisqu’il s’appelle "Sexy Plant".

Comment ces plantes arrivent à fabriquer des phéromones ?

C’est là que le bât blesse. Elles ont été génétiquement modifiées ! Donc on pourrait tiquer si on les utiliser pour protéger des cultures biologiques. C’est pourquoi, dans un premier temps, elles devraient surtout servir à produire des phéromones beaucoup moins chères que par processus chimique.