Aéroport : vers la fin des tours de contrôles ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

C’est bientôt la fin des tours de contrôle dans les aéroports, elles pourraient disparaître les unes après les autres.

Les aéroports vont avoir un tout nouveau visage. Fini la tour emblématique, très haute, avec sa verrière à 360°. Désormais, le contrôle aérien se fera en dehors de l’aéroport, parfois à des centaines de kilomètres de distance. 

C’est déjà le cas dans les tout petits aérodromes. Mais la nouveauté, c’est qu’un grand aéroport, l’aéroport de Londres City, abandonne sa tour de contrôle pour tout gérer 120 km plus loin.

Les contrôleurs vont toujours guider les avions, mais à deux heures de route, via des caméras et des écrans. Ils ne pourront plus les voir en vrai en regardant par la fenêtre.

C’est inquiétant quand même. Et s’il y a une panne ?

Ce n’est pas très rassurant. Mais il s’agit de transport aérien, donc vous l’imaginez bien, tout a été ultra sécurisé : les caméras doublées, une connexion ultrarapide, dédiée, entre l’aéroport et le site. Enfin, on le rappelle, les contrôleurs travaillent surtout avec les radars et la radio. Ce qui leur permet de guider les avions même quand la tour est dans le brouillard.

D’ailleurs, à en croire les responsables, ce système est beaucoup plus sûr. Parce qu’en délocalisant la tour de contrôle, on la protège d’un attentat, d’un avion qui s’écraserait dessus, puisqu’on peut l’installer dans un lieu secret. On peut même avoir des tours de contrôle de secours pour être certain de toujours pouvoir guider les avions.

Donc aujourd’hui, quand on atterrit à Londres, il n’y a plus de tour de contrôle ?

Non, pas encore. Pour le moment, les deux systèmes fonctionnent en parallèle. On se donne le temps de faire suffisamment de tests pour être bien certain que tout fonctionne correctement. La tour de contrôle ne sera rasée qu’à partir de 2020.

Et si ça fonctionne à Londres, il faut s’attendre à ce que d’autres grandes villes basculent. Donc la prochaine fois que vous passerez près d’un aéroport, pensez à prendre en photo la tour de contrôle. Dans quelques années ce sera peut-être collector.