Pourquoi les politiques se battent-ils pour récupérer l'héritage de Jacques Chirac ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Dès l'annonce de l'hospitalisation de l'ancien président, tous les candidats à la primaire ont posté un message de soutien à Jacques Chirac.

La politique c’est la santé défaillante de Jacques Chirac qui a marqué le week-end, et qui a déclenché des messages de soutien en rafales à droite notamment des candidats à la primaire.

11h34 sur Tweeter : Alain Juppé "Je pense affectueusement à Jacques Chirac. Je lui souhaite de tout cœur de vaincre son mal et de se rétablir très vite". Suivront les messages de Jean-François Copé, qui il y a quelques semaine appelait à l’aide "Jacques Chirac" se sentant en difficulté dans la primaire. Nicolas Sarkozy lui aussi a tweeté : "Je pense en ce moment à Jacques Chirac. Je lui souhaite de se rétablir au plus vite".  NKM, François Fillon à leur tour y vont de leurs encouragements tandis que Bruno Le Maire en meeting à Sète fait part de son émotion.  La santé de l’ancien Président rassemblé les candidats à la primaire tous à son chevet pour le soutenir. On n’est pas là dans la politique, quoique…

En l’occurrence, Jacques Chirac est éloigné depuis longtemps de la vie politique et très loin de la primaire de la droite. Il n’a pris parti pour personne.

La marque Jacques Chirac reste un atout à droite, il est une figure très populaire et son héritage est très disputé. Pourquoi Nicolas Sarkozy a choisi de s’associer à François Baroin ? Parce il incarne cet héritage chiraquien.  Nicolas Sarkozy et François Baroin se sont haïs, en 1995 quand François Baroin était aux côtés de son mentor et que Nicolas Sarkozy était avec Édouard Balladur. 21 ans après Nicolas Sarkozy referme la fracture, il a besoin de sceller la réconciliation de la famille. Alain Juppé est le meilleur d’entre eux, désigné ainsi par Jacques Chirac, son ancien Premier ministre, il fait souvent référence à l’ancien chef de l’État. La seule photo qu’Alain Juppé a dans son QG de campagne aujourd’hui, c’est une photo avec Jacques Chirac. Jean-François Copé, lui aussi, convoque souvent la campagne de 1995 aux côtés de Jacques Chirac pour souligner qu’il ne craint pas l’adversité, qu’il en a connu des batailles. 10 ans après avoir quitté le pouvoir, l’ombre tutélaire de l’ancien chef de l’État plane toujours sur la droite française.