La lentille connectée à injecter dans l'œil

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Au delà de la faisabilité de l'innovation sur laquelle planche Google, la lentille connectée pose également une multitude de questions éthiques.

Une nouvelle invention mise au point par Google... qui fait un peu froid dans le dos.

Le brevet vient d'être déposé il y a quelques jours : il s'agit d'une lentille de contact un peu spéciale car on ne la pose par sur l'œil, on l'injecte DANS l'œil.  Elle contient tout un tas de composants :  capteurs batterie, radio, espace de stockage, etc. Cette lentille est donc non seulement capable de corriger la vue mais aussi de se connecter à des appareils pour avoir des informations qui arrivent en surimpression dans le champs de vision. C'est de la réalité augmentée. 

Grâce à cette lentille bionique, l'itinéraire GPS qu'on a normalement sur le Smartphone pourrait s'afficher sur l'œil, par exemple quand on cherche son chemin. Cela permettrait aussi de voir la nuit en vision infrarouge. Enfin, cette lentille qui possède un espace de stockage pourrait aussi permettre de prendre des photos en clignant des yeux ou de faire de la reconnaissance faciale. En connectant ses lentilles à un programme adaptée, un agent de sécurité pourrait repérer plus facilement un visage dans une foule par exemple.       

Comment fait-on pour injecter cette lentille correctrice électronique dans un œil ? 

Sur le papier, c'est "simple" assure Google. Un chirurgien injecterait la lentille sous forme liquide au départ, ce gel se solidifierait ensuite à l'intérieur de l'œil Il jouerait le rôle de lentille correctrice DANS l’œil. Tout n'est pas précisé dans le brevet mais on sait que l'énergie pour alimenter la batterie de cette minuscule lentille connectée, proviendrait du corps humain lui-même.    

Donc on peut être rassuré... ce n'est qu'un brevet, n'est-ce pas ?

Peut-être que ça le restera, car cet œil bionique posera à la fois des question de faisabilité médicale et de vie privée : si chacun peut photographier ce qu'il veut d'un clignement d'œil, cela risque de modifier pas mal les relation sociales. Mais il faut quand même noter que Google n'est pas la seule grande firme à travailler sur des lentilles connectées qui prennent des photo. Sony et Samsung ont aussi déposé des brevets en ce sens.