Michel Pastoureau : "le bleu est la couleur la plus importante de notre drapeau"

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Michel Pastoureau est un historien médiéviste français, spécialiste, notamment, de la symbolique des couleurs. Au micro de Frédéric Taddéi, il raconte l'histoire du bleu, méprisé par le passé et devenu aujourd'hui la couleur préférée des français.


L'histoire chaotique de la couleur bleue. De nos jours, le bleu est de loin la couleur préférée des européens, devant le vert et le rouge. Ce qui peut faire sourire, quand on sait que cette même couleur était méprisée, quelques siècles auparavant, par les grecs et les romains. Dans la Rome Antique, par exemple, avoir les yeux bleus était signe de mauvaise vie pour les femmes, et de ridicule pour les hommes. La couleur était méprisée,  jusque dans le langage, puisque les termes utilisés pour la qualifiés étaient instables, souvent empruntés aux langues germaniques (blau) et arabes (azraq).

Chez les grecs, le bleu est si peu défini - ils voyaient le ciel, par exemple, en blanc, ou or - que des philosophes du XIXe siècle se sont même demandés si les grecs voyaient cette couleur ! Les Egyptiens en revanche attribuèrent au bleu, un temps, une place plus importante, puisque qu'il était censé porter bonheur dans l'au-delà. Cela ne dura pas, puisque la recette utilisée pour fabriquer la couleur bleue - à base de cuivre - fût perdue.

C'est à partir du XIIe siècle que le bleu a commencé à prendre de l'importance en Europe. En effet,cette époque connait un bouleversement, puisque le dieu des chrétiens devient un dieu de lumière, et que cette lumière est ... bleue. Cette réhabilitation du bleu est d'abord affirmée via la peinture, puisque sur les toiles de l'époque, les ciels, qui étaient auparavant rouges, noirs, blancs ou or, deviennent bleus. Par la suite, au XIIe siècle, c'est la Vierge qui deviendra le principal agent de "promotion" de cette couleur, puisqu'elle sera désormais principalement vêtue de bleu.

De couleur religieuse, le bleu passe ensuite à couleur monarchique : c'est la couleur du divin, c'est donc celle des rois. Philippe Auguste, Saint-Louis commençent alors à se vêtir de bleu, suivis de près par tous les seigneurs de France.
C'est à partir du XVIIIe siècle que le bleu devient la couleur préférée des européens. Cela se traduit dans tous les domaines, notamment la mode. En effet, un pharmacien berlinois découvre en 1720, par erreur, le bleu de prusse, qui sera bientôt la couleur des costumes des jeunes européens, et le symbole du mouvement romantique. Le bleu devient, petit à petit, et surtout en France, une couleur populaire. C'est la raison pour laquelle la Révolution, bien que partie en guerre contre tous les symboles qui pouvaient représenter la monarchie, l'a conservé à l'ordre de ses symboles.
 
Aujourd'hui encore, le bleu a conservé ce succès et cette prédominance sur les autres couleurs.
 
Saviez-vous par exemple que lorsqu'on pliait de le drapeau tricolore, il était d'usage de cacher le rouge et le blanc afin de ne laisser voir que le bleu ? Saviez-vous que sur ce même drapeau, la bande bleue était un petit peu plus large que celle des deux autres couleurs ?
Et sur les stades, enfin, les joueurs sont en maillot bleu et on les surnomme "les Bleus" ... C'est donc une couleur dont on n'a pas fini de parler !

Les émissions précédentes