Vulgarité : quand la femme devient l'égale de l'homme

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Au lendemain de la Journée internationale des droits de la femme, les déclarations de Najat Vallaud Belkacem et Nathalie Kosciusko-Morizet prouvent que dans un domaine au moins, la femme est l'égale de l'homme...

Mardi 8 mars, Journée internationale de la femme. Un journaliste demande à la ministre de l'éducation, Najat Vallaud-Belkacem ce qu'elle pense des rumeurs de démission de Manuel Valls. Ce à quoi elle répond : "Monsieur, je ne commente pas les bruits de chiottes". Le soir même, Nathalie Kosciusko-Morizet se porte candidate à la primaire des Républicains pour l'élection présidentielle. Et quand on lui fait remarquer qu'elle n'a aucune chance, sa réponse ne se fait pas attendre : "Je m'en fous d'être minoritaire, je suis en mode greffage de couilles !". Morale de l'histoire : on peut affirmer, au lendemain du 8 mars, Journée internationale des droits de la femme, que désormais en terme de vulgarité, la femme est l'égale de l'homme.

Les chroniques de l'émission

08h00 : Journal

Voir toutes les chroniques
Europe Soir – Le journal – 09/03/16
09/03/2016 Europe Soir – Le journal – 09/03/16

L’essentiel des informations de la soirée présenté par Isabelle Millet.

Par La rédaction D'EUROPE 1