"Les Vieux Fourneaux" : histoire d'un succès

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Culturez-vous est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Le quatrième tome de la BD à succès sort mercredi. Une bonne occasion pour se pencher sur cette saga vendue à 800.000 exemplaires.

Avec 800.000 exemplaires vendus en trois tomes, la BD Les Vieux Fourneaux est un véritable succès. Le quatrième opus de cette bande dessinée sort vendredi. Personne ne prédisait de tels chiffres de vente. Dargaud n'avait d'ailleurs imprimé que 25.000 exemplaires de la première BD.

"No future". Alors quelles sont les raisons de ce succès ? D'abord l'histoire ! Drôle, intelligente et positive, Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois vieux monsieurs, râleurs et comploteurs, qui s'appellent Antoine, Pierrot et Mimile. Des amis d'enfance qui, malgré quelques rides et cheveux blancs, continuent de se battre pour leurs idées. Leur slogan ? "Ni yeux, Ni maître". C'est à 70 ans que l'expression "no future" prend tout son sens. On pense à Audiard parfois quand on lit ces dialogues.

Papys face aux zadistes. Alors que dans le tome 1, il était question d'un crime passionnel, le tome 2 mettait en scène nos héros en organisateurs d'attentat gériatrique. Dans ce tome 4, Antoine vit à la campagne avec sa nièce, Sophie, juste à côté d'ancienne usine qui doit s'agrandir. Sauf que des "zadistes" décident de venir occuper le terrain pour empêcher cette extension. Et le problème, c'est que sur ce terrain occupé, les "zadistes" ont dégoté un insecte très rare, protégé : la magicienne.

Les Vieux Fourneaux est une BD drôle, sociétale, positive, très bien portée par ses deux auteurs : le dessinateur Paul Cauuet et le scénariste Wilfrid Lupano. La BD se vend tellement bien qu'une adaptation au cinéma est en cours. À l'écran, les papys seront joués par Roland Giraud, Pierre Richard, et Eddy Mitchell.