Pétrole : les États-Unis en passe de devenir le premier producteur mondial

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les États-Unis sont en passe de devenir le premier producteur mondial de pétrole et cela change beaucoup de choses !

Selon les dernières projections de l'Agence Internationale pour l'Energie, les États Unis vont dépasser cette année l'Arabie Saoudite en production de pétrole.
L'année prochaine, ils pourraient supplanter la Russie pour devenir N°1 mondial, premier producteur mondial de pétrole, car la production américaine ne cesse de croitre et ce, grâce à la révolution du pétrole de schistes.
On parle beaucoup du gaz de schistes mais il y a aussi le pétrole de schistes qui représente aujourd'hui 5% de la production mondiale. Ce sera le double en 2025.

Pourtant, l'Arabie Saoudite a tout fait pour essayer de tuer dans l'oeuf cette révolution du pétrole de schistes ?

L'Arabie Saoudite a sciemment organisé la chute des prix du pétrole vers 40, voire 30 dollars le baril, espérant ainsi provoquer des faillites en chaine dans cette industrie naissante du pétrole de schistes.
Certes, il y a bien eu des faillites aux États-Unis mais ceux qui ont survécu sont aujourd'hui plus forts et gagnent beaucoup d'argent.
Donc, oui, l'univers du pétrole a radicalement changé avec l’émergence d'un nouvel acteur de poids : les producteurs américains de pétrole de schistes.

Est-ce à dire que les États-Unis s'orientent vers l'autosuffisance énergétique ?

Pas encore, l'Amérique importe encore 30% de sa consommation de pétrole. Mais, oui, les États-Unis devraient devenir exportateur net, d'ici une dizaine d'année.
C'est bien une révolution.
L'Amérique, pays de la voiture, n'aura plus à se soucier de ce qui se passe dans les pays producteurs comme l’Arabie Saoudite, le Koweit ou le Venezuela. C'est sûr, la diplomatie américaine sera beaucoup plus libre.
C'est d'ailleurs déja un peu le cas, les tensions au Moyen Orient ne provoquent plus de flambée des cours du pétrole comme c'était le cas auparavant.

Autre conséquence franchement négative, la consommation de pétrole va encore augmenter !

Avec ces nouveaux producteurs américains, on a l'assurance d'avoir durablement un pétrole abondant et bon marché. Donc, oui, bonne nouvelle pour l'automobiliste. En Revanche, c'est nettement moins bon pour la planète car, c'est sûr, avec une essence bon marché, la pression pour passer à la voiture électrique sera nettement moins forte.