Pétrole : L'Arabie Saoudite réfère la Chine plutôt que les États-Unis

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La plus grosse entreprise du Monde veut entrer en Bourse mais elle semble préférer Pékin à la grande bourse américaine de Wall Street !

D'abord, quelle est-t-elle cette entreprise mystérieuse ?
Aujourd'hui, la plus grande entreprise du monde, c'est Apple avec une valeur boursière estimée à 800 milliards de dollars.
Celle-ci vaut quasiment trois fois plus, on parle d'une valeur boursière de 2.000 milliards de dollars soit plus qu’Apple, Google et Facebook réunis.
Cette entreprise c'est Aramco, la compagnie pétrolière d'Arabie Saoudite. Et pour cause, elle possède en réserve plus de 200 milliards de baril de pétrole. Faites le calcul en imaginant un gain net de 10 dollars par baril, ça fait bien 2.000 milliards de dollars
Or, l'Arabie Saoudite a besoin d'argent frais pour moderniser l'économie de son pays. D'où l'idée de vendre en Bourse une petite partie d'Aramco pour récolter de l'argent.

Il était question d'une introduction à Wall Street mais, visiblement, la piste est abandonnée.

Quand on est la plus grosse entreprise du monde et qu'on veut entrer en Bourse, logiquement, on va sur la plus grande Bourse du Monde à Wall Street. Là où il y a le plus d'investisseurs, prêts à faire monter les enchères.
C'est effectivement ce qui était prévu et ce que l'on attendait.
Et surprise, à en croire le Financial Times, l'Arabie Saoudite, serait en train d'abandonner la piste Wall Street pour se tourner vers la Chine.
Plus question d'une entrée en Bourse, ce serait un placement privé. La Chine est prête à payer cash pour prendre une petite partie du capital d'Aramco.

Pourquoi ce choix de la Chine plutôt que Wall Street ?

D'une part, l'Arabie Saoudite a très peur de la justice Américaine, avec un procureur à New-York qui au nom de liens supposés avec les attentats du 11 septembre serait capable d'infliger à l'Aramco une amende astronomique.
Et puis sur le plan du business, c'est maintenant en Chine que ça se passe. La Chine est devenue le premier importateur au monde de pétrole.
Donc, oui, c'est une grosse claque. La plus grosse entreprise du Monde estimée à 2.000 milliards de dollars est en train de snober Wall Street, pour lui pérférer la Chine.
C'est un signe de plus qui montre cette bascule de la planète économique : Ce n'est plus à New-York que çà se passe mais à Pékin.